Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Des retardateurs de flammes sans composés halogènes

Ludovic Fery
Des retardateurs de flammes sans composés halogènes

Des bains de nanoargile pour lutter contre le feu.

© DR

Des chercheurs de la Texas A&M University ont trouvé une alternative aux composés halogènes (brome, chlore, fluor…) pour protéger les matériaux contre le feu. Voici comment ils procèdent.

La principe de la technique, appelée dépôt en couches minces, est simple : il s’agit de tremper un substrat chargé négativement, dans une solution chargée positivement, puis dans une solution chargée négativement. Cette seconde solution contient le composé retardateur de flammes, en l’occurrence du nanoargile. Des étapes de rinçage et séchage sont réalisées entre chaque dépôt. 



                 


Jusqu’à vingt bicouches peuvent être ainsi superposées, pour former un film protecteur dont l’épaisseur ne dépasse généralement pas un micromètre. Les chercheurs américains sont parvenus à fabriquer de cette manière un coton et une mousse de polyuréthane particulièrement résistants au feu, et ce sans recourir aux composés halogènes, suspectés de différents effets nocifs pour la santé.

Ludovic Fery

Pour en savoir plus : http://nanocomposites.tamu.edu
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des cristaux pour remplacer les terres rares

Fil d'Intelligence Technologique

Des cristaux pour remplacer les terres rares

Des chercheurs rennais ont mis au point une nouvelle approche pour concevoir des cristaux liquides qui émettent dans le rouge et[…]

Un catalyseur pour produire de l'hydrogène en milieu neutre

Fil d'Intelligence Technologique

Un catalyseur pour produire de l'hydrogène en milieu neutre

Un emballage alimentaire biodégradable et comestible

Fil d'Intelligence Technologique

Un emballage alimentaire biodégradable et comestible

Un piège à polluants inspiré des anémones de mer

Fil d'Intelligence Technologique

Un piège à polluants inspiré des anémones de mer

Plus d'articles