Nous suivre Industrie Techno

Des polymères déformables à volonté

Des polymères déformables à volonté

Le matériau plastique se déformer lorsqu’il est soumis à une température inférieure à – 100 degrés et à des courants électriques.

© Loma innovation

La start-up Loma Innovation a remporté, lundi 20 juin, l’un des grands prix du concours Tremplin Entreprises, organisé par l’Essec et le Sénat. La jeune pousse a mis au point une technologie brevetée de matériaux polymères déformables à volonté. Explications.

Proposer des matériaux en plastique déformables qui s’insèrent dans les produits du quotidien pour les personnaliser et gagner en confort et en fonctionnalités. Voici ce que propose la start-up Loma Innovation. Fondée officiellement en décembre 2015, la jeune pousse vient de remporter le grand prix du concours Tremplin Entreprises dans la catégorie "Energies, matériaux et composants", grâce à sa technologie Neaflex.

« Nous sommes partis du constat qu’il y avait un problème de standardisation des objets du quotidien. Cette standardisation peut engendrer un manque de confort mais aussi un problème de fonctionnalités pour des personnes qui ont des blessures corporelles par exemple » raconte Alexis Robert, cofondateur et dirigeant de la start-up.  Développée avec l’aide de laboratoires de l’université de recherche Paris Sciences et Lettres, la technologie brevetée repose sur un plastique polyester couplé à des composants de base, comme des monomères et des particules qui permettent d’améliorer les propriétés mécaniques et le transfert enthalpique.

Cette base plastique peut ensuite se déformer lorsqu’elle est soumise à une température inférieure à – 100 degrés et à des courants électriques. La vidéo ci-dessous montre les différentes étapes de la transformation :

Dans la démonstration, le matériau plastique se trouve dans une enveloppe en élastomère. Ensuite un câble USB apporte l’énergie électrique nécessaire au changement d’état de l’élément. Le matériau se retrouve alors dans un état intermédiaire, ni complètement liquide, ni complètement mou. En y appliquant une force, il est possible de le conformer à la nouvelle géométrie voulue. Ensuite, il faut attendre un court laps de temps pour que le matériau se rigidifie avec ses nouvelles configurations.

En termes d’applications, plusieurs domaines sont visés, notamment ceux du paramédical et du sport. « On peut très bien imaginer que ce matériau déformable s’insère à l’intérieur d’une attèle, par exemple, et qu’il puisse se déformer temporairement pour répondre aux exigences du praticien ou aux besoins du patient » explique Alexis Robert. Même scénario pour une protection corporelle dans le milieu du sport.

Actuellement, la start-up est en discussions avec huit clients pour qui elle développe des matériaux sur-mesure selon les exigences de chacun. « Notre technologie est suffisamment avancée pour que nous puissions passer sur de petites séries avec un client » indique l’entrepreneur. Pour d’autres usages, elle devra encore être améliorée. Loma Innovation, qui compte une vingtaine de collaborateurs, prévoit d’effectuer une levée de fonds dans les prochains mois pour passer à une production industrielle de grandes échelles, soit plusieurs tonnes par année.

 

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le CETI inaugure un démonstrateur pour recycler le coton à la chaîne

Le CETI inaugure un démonstrateur pour recycler le coton à la chaîne

Le Centre européen des textiles innovants (CETI) a inauguré ce 19 septembre à Tourcoing le démonstrateur d'une ligne[…]

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Masméca éprouve le navire vert

Dossiers

Masméca éprouve le navire vert

Eramet, BASF et Suez reçoivent 4,7 millions d'euros pour recycler les batteries Li-ion en Europe

Eramet, BASF et Suez reçoivent 4,7 millions d'euros pour recycler les batteries Li-ion en Europe

Plus d'articles