Nous suivre Industrie Techno

Des peaux humaines pour sauver celle des animaux

Ludovic Fery

Sujets relatifs :

, ,
Des peaux humaines pour sauver celle des animaux

Le module de culture de la fabrique de peaux de l'Institut Fraunhofer

© DR

Des millions de tests sur les animaux seraient nécessaires pour répondre à la nouvelle réglementation européenne REACH sur les produits chimiques. La recherche s’organise pour proposer des alternatives.

La peau humaine plus forte que la souris de laboratoire ? Son rythme de production s'accélère en tout cas sensiblement. A Lyon, L’Oréal produira en 2011 dans son centre Episkin, l'équivalent de 130 000 unités de 1 cm² de tissu en vue de mener des tests sur les produits cosmétiques.

Outre-Rhin, l'Institute Fraunhofer for Interfacial Engineering & Biotechnology (IGB) a inauguré il y a quelques mois son usine de peau : une installation au stade de prototype industriel, dont la capacité est déjà de quelques 60 000 unités par an. Le procédé de fabrication est entièrement automatisé, depuis l’extraction des cellules d’intérêt dans les biopsies, les kératinocytes et les fibroblastes, à la reconstitution couche par couche de l’épiderme humain. Des capteurs surveillent en continu les conditions de culture, ou encore l’apparition de contaminants. 



Le laboratoire de l’Institut Fraunhofer respecte les bonnes pratiques de fabrication établies par l’Union européenne, et sa peau, protégée par un brevet international, est accréditée et déclarée biocompatible pour l’évaluation des dispositifs médicaux in vitro.

L’installation pourrait être adaptée pour fournir à l'avenir d’autres types de tissus, comme des cornées, des extraits de foie ou d’intestin. Elle a également toutes les caractéristiques pour produire des organes artificiels, en vue de les transplanter.

Ludovic Fery

Pour en savoir plus et visionnez le procédé de fabrication de l’usine de peaux : www.tissue-factory.com
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Ce 2 novembre se tient dans un format virtuel le colloque "Interface Cerveau-Machine" organisé par l'Académie des[…]

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Ils mettent des neurones en cages

Ils mettent des neurones en cages

Plus d'articles