Nous suivre Industrie Techno

Des nanoressorts en matériau piézoélectrique

M. L. T.

Sujets relatifs :

, ,

- À base d'oxyde de zinc, ces structures hélicoïdales ont un potentiel étonnant comme biocapteurs ou détecteurs de très faibles forces.

Après la nanosphère, le nanotube et le nanoruban, voici la dernière-née des structures à échelle nanométrique : le nanoressort en oxyde de zinc développé par une équipe de chercheurs du Georgia Institute of Technology (Atlanta, États-Unis). Non seulement cette structure hélicoïdale est étonnante : ces nanoressorts (nanosprings en anglais) mesurent quelques centaines de nanomètres de large - diamètre du ressort - pour seulement 5 à 20 nanomètres d'épaisseur. Mais surtout, cette nouvelle nanostructure produite par déposition physique en phase vapeur (PVD) d'oxyde de zinc bénéficie des caractéristiques de ce matériau. Ces nanoressorts combinent en effet des propriétés piézoélectriques et de polarisation électrostatique. Autant d'atouts qui pourraient être exploités sous forme d'actionneurs ou de transducteurs dans de futurs nanosystèmes.

 

Pour la détection spécifique de molécules

 

Les propriétés piézoélectriques de ces nanoressorts d'oxyde de zinc conviennent, par exemple, à la détection de très faibles flux de fluides, de minuscules forces d'ondes acoustiques hautes fréquences ou de tension/contrainte. Autre utilisation évoquée par Zhong L. Wang, responsable de ces recherches : la mesure de pression de fluides biologiques et de très faibles forces à l'échelle du nano- ou du piconewton (10-12). Sous forme d'actionneurs, ces ressorts peuvent par ailleurs induire une contrainte en présence d'un courant électrique. En outre, la polarisation électrostatique de ces nanoressorts permettrait la détection spécifique de molécules (ou de cellules) en fonction de leur charge électrique. La taille de ces nanoressorts rend dès lors accessible le développement de biocapteurs capables de déceler des molécules biologiques individuelles !

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0852

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La simulation multiphysique, un atout pour les micro et nanotechnologies

Publi-information

La simulation multiphysique, un atout pour les micro et nanotechnologies

Estimé à 500 milliards d’euros en 2025, le marché des micro et nanotechnologies est en plein essor. Pour surmonter les[…]

10/09/2021 |
Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

Fil d'Intelligence Technologique

Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

« Nous construisons nos nanoparticules multifonctionnelles brique par brique à l'échelle atomique », avance Jérémy Paris, CEO de SON

« Nous construisons nos nanoparticules multifonctionnelles brique par brique à l'échelle atomique », avance Jérémy Paris, CEO de SON

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles