Nous suivre Industrie Techno

Des nanoparticules qui surfent dans le cerveau

Ludovic Fery
Des nanoparticules qui surfent dans le cerveau

Les particules enrobées de polyéthylène-glycol, en vert, se propagent facilement dans un cerveau de souris, alors que les particules non-enrobées (en rouge) sont freinées.

© © Elizabeth Nance, Graeme Woodworh, Kurt Sailor

Des nanoparticules enrobées dans un polymère soluble peuvent pénétrer et se propager dans le cerveau. Elles pourraient servir de vecteur pour une nouvelle génération de traitements ciblant cet organe.

Pour pénétrer dans le cerveau, être petit ne suffit pas. Il faut aussi être assez glissant pour se faufiler entre les cellules et tissus collants de cet organe. C’est ce que démontrent des travaux parus dans l’édition du 29 août 2012 de la revue Science Translationnal Medicine.

L’équipe de Justin Hanes, directeur du Centre de Nanomédecine du Wilmer Eye Institut, à Baltimore aux Etats-Unis, a fabriqué des nanoparticules à même de traverser la barrière hémato-encéphalique de rats et de souris. Celles-ci se propagent également dans des échantillons de tissus nerveux humains en culture.

Pour accomplir cette prouesse, les biologistes ont enrobé les particules dans une grande quantité de polyéthylène glycol, un polymère très soluble et considéré comme non-toxique. Alors que les scientifiques considèrent que les substances d’une taille supérieure à 64 nanomètres sont freinées dans le cerveau, les nanoparticules enrobées jusqu’à 114 nanomètres de diamètre pouvaient se propager sans problème dans les cultures de tissus nerveux.

Les chercheurs espèrent pouvoir charger leurs nanoparticules avec des traitements ciblant le cerveau, comme des gènes thérapeutiques. Ils ont démontré la faisabilité de l’approche in vitro sur du tissu de rat, en greffant à leur surface du paclitaxel, une molécule anti-cancéreuse.

Ludovic Fery

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Une famille de nanomatériaux capable de produire, après auto-assemblage, une énergie photovoltaïque avec une grande[…]

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

La nanomédecine s'attaque au cancer

Analyse

La nanomédecine s'attaque au cancer

Plus d'articles