Nous suivre Industrie Techno

Des moyens lourds pour caractériser les matériaux

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Des moyens lourds pour caractériser les matériaux

La signature de l’accord : de gauche à droite Stéphane Siebert (directeur adjoint CEA), Francesco Sette (Directeur General ESRF), Michel Spiro (directeur scientifique CNRS) et Richard Wagner (Directeur ILL).

© ILL / S. Claisse

Les scientifiques grenoblois s’associent pour mettre leurs savoir-faire et leurs moyens techniques dans le domaine de la caractérisation des matériaux à la disposition des industriels, afin de les aider dans leurs développements de nouvelles technologies.

Le CEA, le CNRS, l'ILL (Institut Laue – Langevin) et l'ESRF (European Synchrotron Radiation Facility) vont créer une plate-forme technologique à Grenoble, afin d'ouvrir plus largement au monde de l'entreprise leur expertise et leurs moyens de caractérisation des matériaux.

Baptisée tout simplement Plate-forme Technologique – Grenoble (PT-G), cette nouvelle organisation verra le jour dans le cadre de GIANT, le campus d'innovation de la presqu'île grenobloise, et sera constituée, d'une part, des moyens existants sur les différents sites des partenaires et, d'autre part, d'une nouvelle plate-forme qui sera implantée dans un bâtiment dont la construction débutera cette année.

Les partenaires fourniront chacun des services de caractérisation et d'analyse au meilleur niveau international, basés sur des techniques complémentaires, pour la plupart non-destructives. Consolidées et orchestrées au sein d'un véritable ‘‘hôtel à projets’’ pour les entreprises, les techniques accessibles permettront de renforcer les moyens propres des laboratoires de l'industrie, par l'accès coordonné à ces équipements. Elles constitueront ainsi une opportunité majeure pour les programmes de Recherche et Développement des industriels.

L’agglomération grenobloise abrite déjà une conjonction unique d'équipements scientifiques :
 

  • les deux grandes installations internationales que sont l'Institut Laue - Langevin (ILL - la source continue de neutrons la plus puissante du monde), et l'Installation Européenne de Rayonnement Synchrotron (ESRF - la source de rayons X la plus brillante du monde) ;
  • la Plate-Forme de Nano-Caractérisation du CEA (PFNC - concentration de moyens de caractérisation unique au monde et au meilleur niveau) ;
  • les unités mixtes du CNRS offrant des moyens de caractérisation en conditions extrêmes (hautes pressions, très basses températures et champs magnétiques intenses) : l'Institut Néel ; le Laboratoire national des champs magnétiques intenses ; le consortium de recherche sur l'émergence des technologies avancées.
     

Une offre de services diversifiée

En mutualisant ces moyens, la PT-G apportera, aux grandes entreprises nationales comme aux PME locales, une nouvelle offre de services articulée autour de quatre objectifs :
 

  • Analyser les besoins des utilisateurs pour identifier les moyens de caractérisation les plus adaptés parmi les équipements mis à disposition par les quatre partenaires ;
  • Proposer des moyens de préparation et de sélection d'échantillons permettant d'optimiser l'utilisation du temps de faisceau sur les grands instruments ;
  • Assister les utilisateurs industriels dans le traitement et l'interprétation des données expérimentales ;
  • Former les utilisateurs industriels à l'utilisation des moyens mis à leur disposition, qu'ils soient débutants ou confirmés.


De multiples applications industrielles

Cette association de moyens de caractérisation de très haut niveau va aider les industriels de nombreux secteurs dans le cadre du développement de leurs nouveaux produits. Ainsi, dans le domaine des nouvelles technologies de l'information et de la communication, les circuits électroniques deviennent de véritables enchevêtrements à l'échelle atomique de matériaux conducteurs et isolants. Les techniques synchrotron apportent des informations pertinentes sur les couches et les interfaces des structures, tandis que les neutrons permettent l'analyse de la porosité des isolants.

Dans le domaine des énergies alternatives, la question du stockage est cruciale. Le couplage des techniques de diffraction neutronique et de rayons X synchrotron, avec la spectrométrie d'absorption X, permettra de déterminer finement la structure des matériaux d'électrode utilisés dans les accumulateurs lithium-ion par exemple, et de comprendre son évolution en cours de fonctionnement.

Jean-François Prevéraud 


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

A l'occasion de la seconde édition du rendez-vous Summer School : Microfluidic for health, organisé du 26 au 30 août, par[…]

29/08/2019 | RechercheMédical
"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

L’IA française se dope au  calcul intensif

L’IA française se dope au calcul intensif

Plus d'articles