Nous suivre Industrie Techno

Des mines de crayon au carbone nano

Ludovic Fery
Des mines de crayon au carbone nano

La disqueuse à graphène du LMSPC.

© Izabela Janowska

Du graphène à foison ! Constitué d’une monocouche d’atomes de carbone, ce nanomatériau prometteur manquait encore d’une méthode de production fiable. Plus pour longtemps, grâce aux travaux de l’équipe d’Izabela Janowska, au Laboratoire des matériaux, surfaces et procédés pour la catalyse (LMSPC) du CNRS de Strasbourg.

La machine développée est rudimentaire : un moteur rotatif pousse, en sens inverse d’un disque abrasif, des mines de crayon en graphite. Les pelures accumulées à la surface du disque sont détachées par immersion dans un bain d’éthanol soumis aux ultrasons. Le matériau collecté mesure de une à quinze couches d’épaisseur, d’où son nom de  few layers graphene  (FLG).

Le prototype actuel produit une centaine de grammes par semaine. À en croire la chercheuse, la montée en cadence sera rapide : « Nous pouvons multiplier la capacité d’un facteur cinq à dix en construisant un plus grand prototype ou en installant plusieurs machines en série ». L’industrialisation n’est pas si loin, surtout que l’exfoliation mécanique présente d’autres atouts : « Notre méthode fonctionne à température ambiante et à partir de matériaux abondants – des mines de crayon – et ne nécessite aucunement l’utilisation de produits chimiques agressifs », s’enthousiasme Izabela Janowska, qui l’oppose à l’énergivore mode de production des nanotubes de carbone.

À la mi-2012, une start-up devrait voir le jour pour commercialiser les premières applications du FLG (catalyseur, additif…). Le nom retenu pour l’instant est éloquent  : Graphene Leader.

Ludovic Fery

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Nous voulons créer en France un Tesla de la batterie sodium-ion », affirme Laurent Hubard, directeur de Tiamat Energy

« Nous voulons créer en France un Tesla de la batterie sodium-ion », affirme Laurent Hubard, directeur de Tiamat Energy

Tiamat Energy a annoncé le 21 novembre son intention de construire la première ligne de production de batteries sodium-ion au monde,[…]

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Fil d'Intelligence Technologique

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Pour bien commencer la semaine : HeXplora, l'open innovation selon Segula Technologies

Pour bien commencer la semaine : HeXplora, l'open innovation selon Segula Technologies

« Nous voulons favoriser l’appropriation de la fabrication additive par les industriels », affirme Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D chez Arkema

« Nous voulons favoriser l’appropriation de la fabrication additive par les industriels », affirme Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D chez Arkema

Plus d'articles