Nous suivre Industrie Techno

Des métamatériaux pourraient doper la transmission d’énergie sans fil

Hugo Leroux

Des chercheurs anglais ont identifié une manière d’améliorer les systèmes de transmission d’énergie sans fil. Ils suggèrent des matériaux synthétiques capables de fournir des lentilles aux propriétés électromagnétiques originales.

Transmettre l’électricité sans fil : l’idée parait fantasque. Elle existe pourtant, à des échelles limitées, grâce à la technique de couplage inductif. Son principe : la propagation du courant dans un câble génère un champ magnétique ; à faible distance, ce champ magnétique peut être reconverti en courant électrique. Le couplage inductif est déjà utilisé pour recharger de petits systèmes sans fil telles que des brosses à dents électriques ou des téléphones.

Recharger des appareils à plus grande distance ou à plus forte puissance, est plus problématique. Pour réduire les pertes liées à la transmission, des chercheurs de l’Université de Durham et des Mitsubishi Electric Research Laboratories à Cambridge ont testé des "lentilles" fabriquées dans des matériaux composites artificiels, aussi appelés méta-matériaux. Du fait de leur structure, ces matériaux possèdent des propriétés électromagnétiques originales.

Plus spécifiquement, les chercheurs ont étudié des lentilles capables de reconcentrer une source magnétique proche d’une face en un point éloigné de l’autre face - une propriété appelée "perméabilité négative". Publiés dans la revue Journal of Applied Physics, leurs résultats sont encourageants : malgré la perte d’énergie résultant de la traversée du méta-matériau, la meilleure reconversion du champ magnétique suffit à augmenter l’efficacité du système.

En particulier, certains méta-matériaux aux propriétés magnétiques dites anisotropiques pourraient conduire à miniaturiser les lentilles.

Hugo Leroux

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« La ligne pilote d'ACC à Nersac produira les premières batteries lithium-ion en novembre-décembre », avance Olivier Dörr, directeur industriel d’ACC

« La ligne pilote d'ACC à Nersac produira les premières batteries lithium-ion en novembre-décembre », avance Olivier Dörr, directeur industriel d’ACC

Automotive Cells Company avance vers ses gigafactories de batteries lithium-ion. Olivier Dörr, directeur industriel d’ACC, détaille[…]

Micro-algues : « L’enzyme FAP permet de former en 100 nanosecondes un hydrocarbure entier », clame Damien Sorigue chercheur au CEA

Micro-algues : « L’enzyme FAP permet de former en 100 nanosecondes un hydrocarbure entier », clame Damien Sorigue chercheur au CEA

Sécurité d’approvisionnement en électricité et objectifs de décarbonation : RTE se montre optimiste pour 2030

Sécurité d’approvisionnement en électricité et objectifs de décarbonation : RTE se montre optimiste pour 2030

Une batterie Li-ion intégrée dans un matériau de structure

Fil d'Intelligence Technologique

Une batterie Li-ion intégrée dans un matériau de structure

Plus d'articles