Nous suivre Industrie Techno

abonné

Fil d'Intelligence Technologique

Des membranes en graphène perméables aux solvants organiques

Alexane Roupioz

Des membranes ultrafines à base d’oxyde de graphène pour la nanofiltration de solutions organiques ont été mises au point par une équipe de chercheurs dirigée par des scientifiques de l’Université de Manchester. Stables dans les solvants organiques, elles pourraient être une alternative prometteuse aux membranes polymères et céramiques.

Les membranes à oxyde de graphène possèdent des propriétés de tamis moléculaires uniques. En solution aqueuse, elles ont déjà fait leur preuve, notamment parce que l’eau s’infiltre rapidement au travers. Mais jusqu’à présent et sans que les scientifiques ne comprennent pourquoi, elles restaient imperméables aux solvants organiques. En filtrant sous vide des solutions diluées d’oxydes de graphène sur des supports en nylon[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'électronique imprimée se rêve en championne des technologies vertes

L'électronique imprimée se rêve en championne des technologies vertes

Les 10ème rencontres de l’électronique imprimée, organisée par l’Association française de[…]

Aux Assises de l'économie circulaire, industriels et pouvoirs publics veulent accélérer la transition écologique

Aux Assises de l'économie circulaire, industriels et pouvoirs publics veulent accélérer la transition écologique

Nitrate d’ammonium : deux spécialistes des risques industriels alertent sur des « bombes agricoles en puissance »

Nitrate d’ammonium : deux spécialistes des risques industriels alertent sur des « bombes agricoles en puissance »

« Une signature moléculaire du Covid-19 dans l'air expiré se dessine », dévoile le chercheur Christian George

« Une signature moléculaire du Covid-19 dans l'air expiré se dessine », dévoile le chercheur Christian George

Plus d'articles