Nous suivre Industrie Techno

Des marqueurs luminescents anticontrefaçon

Michel Le Toullec

Sujets relatifs :

, ,

- Au sein de l'Insa de Rennes, la future entreprise Olnica propose une solution de marquage de matériaux pour l'automobile, le jouet, le BTP, l'habillement...

Olnica est une entreprise en cours de création à l'Insa de Rennes (Ille-et-Vilaine) sur le créneau on ne peut plus porteur de la lutte anticontrefaçon. Cette forme de fraude représente en effet près de 10 % du commerce mondial actuel ! Trois chercheurs de cette école d'ingénieurs, Olivier Guillou, Nicolas Kerbellec et Carole Daiguebonne, peaufinent leur solution au sein du laboratoire "Sciences chimiques de Ren-nes/matériaux inorganiques". Il s'agit d'utiliser les propriétés de marqueurs luminescents à base de terres rares pour détecter des contrefaçons.

Facilité de mise en oeuvre et authentification rapide

Les produits développés par Olnica sont des poudres micrométriques de couleur blanche à intégrer au sein d'une matrice (plastique, ciment, plâtre, béton, colle, etc.) dès son processus de fabrication. En présence d'un rayonnement ultraviolet, ces particules émettent une lumière de couleur, permettant ainsi d'authentifier et de détecter l'origine des matériaux. Ces marqueurs peuvent dès lors entrer dans la conception de tous types de produits à risque de contrefaçon : pièces automobiles, textiles, jouets, BTP, électroménager... Les chercheurs combinent treize terres rares (présentant chacune des propriétés de luminescence spécifiques) et un ligand organique pour synthétiser ces marqueurs. Chaque particule micrométrique renferme la totalité de l'information et l'observation d'un seul spot lumineux permet l'identification du marquage. En outre, le grand nombre de combinaisons possibles (supérieur à 1,3 million) autorise des marquages très complexes : la signature du marqueur n'est pas seulement sa couleur d'émission mais également sa composition chimique, voire l'association des deux.

Cette méthode de marquage luminescent est d'abord simple à mettre en oeuvre et ne nécessite qu'une faible quantité de matière active. Entre 5 et 50 g par tonne suffisent pour obtenir l'effet optique désiré, sans altérer les autres propriétés du produit marqué. La haute résistance chimique et thermique des marqueurs d'Olnica leur permet de supporter les différentes étapes de la fabrication industrielle du produit. En outre, ils répondent aux exigences des normes ÷eko-Tex (textiles) et de la réglementation Reach (produits chimiques). Autre atout : la rapidité de l'authentification. La lecture du produit marqué se fait instantanément sous UV. Et pour une iden- tification plus précise (numéro de lot, par exemple), le produit est photographié sous UV. Un logiciel de traitement d'images permet alors de repérer les spots lumineux attribuables au marqueur et d'étudier leur taille, leur forme, leur couleur...

L'Insa de Rennes a déposé deux brevets, respectivement pour les matrices minérales et organiques. Des collaborations sont en cours, notamment avec TVD Industries (Laval) pour les applications dans le textile.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0898

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Après avoir optimisé la consommation énergétique des équipements électriques et électroniques du[…]

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Éco-conception : À Wattrelos, Decathlon peaufine son modèle vertueux

Dossiers

Éco-conception : À Wattrelos, Decathlon peaufine son modèle vertueux

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Plus d'articles