Nous suivre Industrie Techno

Des machines encore plus polyvalentes et plus productives

Mirel Scherer

Sujets relatifs :

, ,
- Passer à la très grande vitesse d'usinage et regrouper plusieurs types d'usinage sur un seul équipement sont les principaux chevaux de bataille des constructeurs d'équipements.

Après les hexapodes et les machines polyvalentes qui ont occupé le devant de la scène aux éditions précédentes, que découvrira le visiteur à l'EMO de Milan ? Réduire les investissements tout en améliorant la productivité... tel est le mot d'ordre que se sont donné les constructeurs pour cette édition du Salon européen de la machine-outil à participation mondiale. Car les impératifs n'ont pas changé et l'obsession du temps, du temps d'usinage s'entend, sera sans doute omniprésente sur les stands.

Bientôt la très grande vitesse

Bien sûr, l'usinage à grande vitesse (UGV) se démocratise rapidement, même s'il reste toujours quelques points délicats, comme les outils de coupe ou les stratégies d'usinage, à maîtriser à chaque application. On parle déjà cependant dans le petit monde de l'UGV de la future étape qui sera celle de la très grande vitesse.

Les premiers équipements apparaissent, comme la machine à cinématique parallèle Urane SX de Comau Systèmes France qui a bien passé les premiers tests d'usinage dans ce domaine. Équipée d'une broche à palier magnétique de S2M, la machine a atteint facilement des vitesses de broche de 80 000 tr/min. Soit le double de la vitesse qu'elle fournissait avec une broche UGV classique dans les opérations de perçage des culasses ou des carters des boîtes de vitesses, son domaine de prédilection. « Le gain de temps est évident, constate Claude Fioroni, responsable R&D du constructeur italien. Et il reste encore de la marge... »

Les visiteurs de son stand à l'EMO pourront en savoir plus sur ce développement d'avant-garde et voir un autre équipement intéressant, l'Urane 225, une machine bi-broche à moteur linéaire brevetée par Comau Systèmes.

Source de productivité, les machines à cinématique parallèle deviennent par ailleurs des équipements catalogues, comme le démontre le constructeur français CMW avec la tête hexapode CMW 300, qui monte en puissance, ou le japonais Okuma avec le Cosmo Center PM-600.

Regrouper plusieurs équipements en un seul est une autre solution pour réduire les investissements tout en améliorant la productivité et la qualité d'usinage. C'est le cas, entre autres, du tout dernier-né de Makino, le A99E-5XR-CD, qui combine les possibilités d'un centre d'usinage horizontal avec celles d'un centre de rectification. La machine peut donc fraiser, percer, tourner et rectifier des moules complexes en une seule prise.

Le travail de la tôle suit les mêmes voies que l'enlèvement des copeaux. La preuve : la cellule de pliage robotisée Roboformer que dévoilera Salvagnini et qui permet de passer directement et aisément de l'idée au produit fini. Un équipement particulièrement adapté aux entreprises qui gèrent des petits lots.

Suivre l'usinage en temps réel

Rien ne serait possible cependant sans des systèmes de FAO (fabrication assistée par ordinateur) et des commandes numériques performantes. Remarquons, côté FAO, l'apparition des interfaces homme-machine personnalisables qui facilitent le pilotage et la formation des opérateurs, les solutions de programmation évoluées pour les automatismes d'usinage, l'amélioration des opérations d'ébauche pour enlever le maximum de matière avec un outil donné, l'usinage rapide des couches d'épaisseur variable, qui intéresse surtout les ateliers aéronautiques, etc.

L'utilisateur peut ainsi voir ce qui se passe réellement pendant l'usinage et faire le choix entre plusieurs stratégies d'usinage. Un atout pour les ateliers qui ont mis en oeuvre des machines 5 axes, des équipements qui seront présents sur de nombreux stands (comme Haas, représenté en France par Realmeca, un autre maître de l'UGV et du 5 axes simultanés). Toutes ces fonctions et bien d'autres sont assurées par la version du logiciel PowerMILL de Delcam que les visiteurs pourront tester. Ou par Gibbs dont le logiciel GibbsCAM s'enrichit d'une solution (MMT) destinée à programmer les machines multibroches et multitourelles, gages de productivité et de réduction des coûts d'investissement.

L'ESSENTIEL

- Grands thèmes Le marché mondial de la machine-outil et des techniques de fabrication - Pratique Du 21 au 28 octobre 2003, à Milan (Italie) Site : www.emo-milan.com Contact : Sabrina Bussolati, UCIMU, external.relations@ucimu.it, Tél. : 00 390 226 255 299 - Chiffres clés Plus de 1 600 entreprises participantes Surface d'exposition : 125 000 m2

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0851

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour réduire les émissions de CO2 de l'industrie, les pompes à chaleur montent en température

Pour réduire les émissions de CO2 de l'industrie, les pompes à chaleur montent en température

En poussant la température à la sortie du condenseur à plus de 80 °C, voire 100 °C, les pompes à[…]

Et les lauréats des trophées de design stratégique 2016 sont...

Et les lauréats des trophées de design stratégique 2016 sont...

La cafetière italienne entre dans l’histoire

La cafetière italienne entre dans l’histoire

En 2015, le design devra permettre la conception de produits simples et moins chers

En 2015, le design devra permettre la conception de produits simples et moins chers

Plus d'articles