Nous suivre Industrie Techno

Des lunettes avec mise au point électronique

Philippe Beaufils
Grâce à un polymère réagissant à un faible courant électrique, l'indice de réfraction de la « lentille » s'adapte automatiquement à la distance calculée par infrarouge, et à la vue du porteur de lunettes.
La société e-Vision bouscule l'optique classique et ses indispensables paires de lunettes (surtout après 40 ans).

La start-up américaine développe des verres actifs dont l'indice de réfraction est modifié électroniquement en fonction de la distance à laquelle le sujet regarde. Ce dernier n'a donc plus besoin de jongler entre deux paires de lunettes, ou de jouer de la tête pour utiliser les doubles foyers d'une même paire. 

Au cœur du prototype déjà réalisé se trouve une mince couche de matériau dont l'indice de réfraction varie en fonction d'un léger courant électrique. Ce polymère - ou cristal liquide- est composé d'une multitude de pixels qui confère au verre les mêmes qualités ophtalmologiques qu'une lentille classique. Pour déterminer ces paramètres optiques, un système infrarouge calcule la distance entre l'œil et l'objet regardé. 

Mais il y a loin de la coupe au lèvres. De nombreux obstacles restent à surmonter, avant de commercialiser cette paire révolutionnaire. L'un deux, rapporte le New York Times réside...dans la transmission de la lumière. A ce jour, le matériau électroactif ainsi que les électrodes occultent le passage de la lumière. 

Enfin, le problème de l'esthétisme se posera de manière cruciale, personne n'aimant chausser un appareillage sophistiqué sur la tête.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Le géant français du numérique s’associe au projet européen de recherche COSMIC, qui vise à détecter[…]

17/07/2019 | Transport
La médaille d'or du CNRS récompense Thomas Ebbesen pour ses travaux en nanosciences

La médaille d'or du CNRS récompense Thomas Ebbesen pour ses travaux en nanosciences

Mines ParisTech et GRTgaz s’associent pour améliorer la tenue à l’hydrogène du réseau de gaz

Mines ParisTech et GRTgaz s’associent pour améliorer la tenue à l’hydrogène du réseau de gaz

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Plus d'articles