Nous suivre Industrie Techno

Des hackers pour renforcer la sécurité des voitures connectées

Des hackers pour renforcer la sécurité des voitures connectées

Baptisée « BT Assure Ethical Hacking for Vehicles », la nouvelle offre de BT permet de vérifier la sécurité de bout en bout de la voiture connectée.

© BT

Le spécialiste des solutions et des services de communication vient de dévoiler une nouvelle offre d’Ethical hacking afin de détecter les éventuelles vulnérabilités du véhicule connecté avant qu’il ne soit remis à son propriétaire.

Connexion Bluetooth, Wifi, applications de divertissement, service d’aide à la conduite… Si les voitures connectées entendent apporter une véritable valeur ajoutée aux conducteurs, elles constituent, dans le même temps, un nouvel eldorado pour les hackers. Partant de ce constat, l’entreprise BT a annoncé hier le déploiement d’un nouveau service d’Ethical Hacking destiné à améliorer la sécurité des voitures connectées.  Baptisée BT Assure Ethical Hacking for Vehicles, l’offre permet de vérifier la sécurité de bout en bout de la voiture connectée en testant et en vérifiant l’ensemble des systèmes qui interagissent avec elle, que ce soit des interfaces accessibles de l’intérieur (ports USB, lecteur DVD, etc.) ou des connexions externes.

Concrètement, le service sera exécuté par des "hackers éthiques" de l'entreprise qui appliquent une méthode standardisée en imitant les attaques des hackers afin de tester les systèmes, signaler les vulnérabilités et formuler des recommandations. L’idée est de sensibiliser et conseiller les constructeurs automobiles et les compagnies d’assurance, afin d’identifier et de corriger les éventuelles failles avant que les clés du nouveau véhicule ne soient remises au propriétaire. « Les véhicules sont désormais des objets connectés, confrontant les fabricants et les fournisseurs à un tout nouveau monde d’enjeux de sécurité. Nous avons vu, par exemple, des voitures infectées par un logiciel malveillant en se connectant à une borne de recharge – car personne ne s’attendait à ce que cela soit possible. Nous utilisons l’expertise et les connaissances de nos consultants en Ethical Hacking pour identifier ces vulnérabilités avant que d’autres ne le fassent », précise Hubertus von Roenne, vice-président de BT Global Services.

De fait, si l'électronique embarquée peut apporter plus de sécurité à la conduite, le véhicule, une fois connecté vers l’extérieur, devient vulnérable. Dès 2013, des hackers avaient ainsi fait la démonstration de leur capacité à prendre le contrôle d'une Toyota Prius 2010 et d'un Ford Escape 2010 lors de l’événement Defcon, en passant par un port utilisé par les mécaniciens.

Plus récemment, en février dernier, BMW a mis à disposition une mise à jour de son service ConnectedDrive afin de pallier une faille de sécurité qui concernait 2,2 millions de véhicules commercialisés entre 2010 et 2014. La brèche permettait notamment de détourner ConnectedDrive pour prendre le contrôle de certaines fonctionnalités, dont le dévérouillage des portes !

De son côté, l’américain Tesla Motors, anticipant le détournement des services informatiques offerts à bord de ses berlines électriques, avait recruté des hackers expérimentés afin de mettre à l’épreuve sa flotte de véhicules.

 >> Lire : Voiture connectée, nouvel eldorado pour hackers?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

Alors que vient de s'ouvrir l'Open Source Summit (OSS), qui se tient les 10 et 11 décembre aux Docks Pullman (Paris), Syntec[…]

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Plus d'articles