Nous suivre Industrie Techno

Des feuillards d'acier revêtus "écologiques"

Sujets relatifs :

, ,
Le procédé de production de tôles en acier de Sandvik Material Technology s'affranchit des inconvénients des méthodes électrolytiques et d'anodisation.

Mis au point après une dizaine d'années de travaux au centre de recherches de Sandvik en Suède, ce procédé original produit en continu, sans aucune pollution et moins cher, des feuillards en acier inoxydable revêtus. Utilisé dans la nouvelle usine suédoise du fabricant, il est basé sur les technologies du vide et des dépôts ioniques. « Le feuillard est directement utilisable lors de son arrivée dans l'unité de tôlerie et on supprime ainsi les allers-retours coûteux vers les unités de traitement de surfaces », explique Lorenzo Quaranta, responsable marketing surface technology EMEA de Sandvik. Autre économie : le fabricant suédois utilise jusqu'à 85 % de matière recyclée pour produire un nouvel acier (contre 30 % pour l'aluminium par exemple).

Des applications dans le design et l'électronique

Ce procédé permet d'obtenir des aciers inoxydables colorés pour le design et l'architecture (sans décoloration ni "craquelures" visibles sur les zones de pliage). Ou des aciers revêtus d'argent, de nickel, de cuivre pour l'industrie électronique. On peut même remplacer l'or par le nickel, en conservant toutes les caractéristiques techniques. Le procédé facilite la production d'éléments revêtus pour l'électronique de contact grâce à l'absence des variations d'épaisseur de la couche déposée (± 10 %). L'utilisation de matériau pur améliore la conductivité et provoque moins de poussières lors de la découpe des pièces. D'autres applications sont concernées comme le packaging de luxe, l'électroménager, les téléphones mobiles, les ordinateurs portables, les panneaux solaires, l'architecture...

« Les piles à combustible représentent aussi un débouché intéressant, car il est possible de déposer avec ce procédé des matières élémentaires en multicouches successives et d'une manière très précise tout en assurant une absence totale de rejet », ajoute le spécialiste de Sandvik.

Les premiers clients ont été livrés depuis juin 2008 en Europe et aux États-Unis aussi bien dans le domaine du design que de l'électronique. « En octobre dernier, nous avons commencé nos analyses pour répondre justement aux besoins de l'industrie des piles à combustible, car dans ce domaine, le procédé assure une réduction considérable des coûts de production ce qui pourrait accélérer le développement de cette technologie », conclut Lorenzo Quaranta.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0907

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

Focus

INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

L'usinage de prothèses dentaires se programmeSescoi a dévoilé, au salon Industrie 2009 de Lyon, une version de son logiciel de programmation d'usinage[…]

01/04/2009 | AlertesInnovations
Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

MATÉRIAU

Focus

MATÉRIAU

TÉLÉCOMS

Focus

TÉLÉCOMS

Plus d'articles