Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Des éoliennes volantes pour générer plus d'énergie

Julien Bergounhoux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Des éoliennes volantes pour générer plus d'énergie

Une enveloppe de 10 m de diamètre

© Altaeros Energies

Une start-up vient de commercialiser la première éolienne volante. Cette turbine d'un nouveau genre est autonome et recherche en permanence les vents les plus forts possibles pour obtenir un rendement optimal.

Altaeros Energies, une start-up émanant du MIT, a mis au point la première éolienne commerciale flottant dans les airs. Baptisée BAT (Buoyant Air Turbine), elle est équipée d'une enveloppe gonflée à l'hélium qui lui permet de flotter à une altitude allant de 300 à 600 m. Cela lui permet de capter des vents beaucoup plus forts (de cinq à huit fois plus forts) et plus réguliers qu'une éolienne classique, résultant en une production énergétique deux fois plus importante.

L'enveloppe circulaire qui lui confère sa portance fait 10 m de diamètre et est fabriquée avec le même matériau que celui utilisé pour les dirigeables ou les voiles de bateaux. La BAT est arrimée à une station au sol par trois câbles, et elle ajuste son altitude et son orientation automatiquement pour obtenir les vents les plus forts possibles, qu'elle détecte à l'aide d'anémomètres. L'électricité générée (sa capacité est de 30 kilowatts) est ensuite transmise à la station par les câbles avant d'être acheminée jusqu'au réseau électrique. Elle peut de plus embarquer une antenne Wi-Fi, afin de connecter un village isolé, un site industriel ou une base militaire. Son altitude lui permet de couvrir une surface de six à huit fois plus importante qu'une antenne classique.

UNE ALTERNATIVE AUX GROUPES ÉLECTROGÈNES

La BAT est capable de soutenir des vents de plus de 160 km/h, et n'est pas affectée par la pluie ou la neige. Et en cas de problème ou si l'un des câbles venait à se rompre, le système est capable de retourner à sa station au sol grâce à un câblage de secours, qui sert également à protéger le système de la foudre. Cette autonomie est l'une des forces de la BAT, et la rend particulièrement adaptée aux environnements difficiles.

Ces environnements sont la principale cible du système, qui ne vise pas à remplacer les éoliennes classiques, mais plutôt les groupes électrogènes au diesel. Le but est de proposer des solutions d'énergie renouvelable dans des zones où cela n'est habituellement pas faisable. La BAT sera à ce titre déployée en Alaska l'année prochaine, près de la ville de Fairbanks. Le coût actuel de l'énergie pour les habitants est de 1 dollar par kilowatt-heure, et Altereos Energies espère que ce déploiement le fera descendre à 18 cents par kWh.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Interview

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Baisse des coûts, essor des énergies renouvelables, fiabilisation des réseaux décentralisés... Plusieurs raisons[…]

Batterie sodium-ion, usine mobile d'impression 3D, protection quantique… les meilleures innovations de la semaine

Batterie sodium-ion, usine mobile d'impression 3D, protection quantique… les meilleures innovations de la semaine

La ligne France-Irlande en courant continu repousse les frontières du super-réseau électrique européen

La ligne France-Irlande en courant continu repousse les frontières du super-réseau électrique européen

Pour mieux prédire la production d'énergie renouvelable, les Mines ParisTech musclent les modèles météo

Pour mieux prédire la production d'énergie renouvelable, les Mines ParisTech musclent les modèles météo

Plus d'articles