Nous suivre Industrie Techno

Des clusters TIC se fédèrent autour d’une charte de qualité

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

Des clusters TIC se fédèrent autour d’une charte de qualité

La signature de l'accord entre les 5 clusters TIC.

© DR

Le numérique se développe en France, aussi ce secteur d’avenir doit-il s’organiser pour répondre à des besoins sans cesse croissants. Partant de ce constat, cinq clusters travaillant sur les technologies de l’information et de la communication ont-ils pris la décision de s’allier. Premier projet une charte de qualité.

Cinq clusters travaillant sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) : Loire Numérique (Loire en Rhône-Alpes) ; Rhonealley (Drôme-Ardèche) ; le Pôle E-Business sud-Aquitain Adour (PEBA) ; Franche-Comté Interactive et Le réSeau des Professionnels du Numérique (SPN) en Poitou-Charentes, ont pris l’initiative de travailler ensemble. Ils vont le faire dans le cadre de France Clusters, une association fédérant près de 100 clusters et pôles de compétitivité dans des filières variées sur l’ensemble du territoire français.

Ces cinq clusters ont signé une convention de partenariat. Elle formalisera leur coopération inter-clusters de dimension nationale, afin de mener des actions et des projets communs au bénéfice des 450 entreprises qu’ils représentent en France.

Cette convention définit des modalités très précises d’adhésion au consortium : il faut être adhérent de France Cluster, et surtout se situer dans une dynamique Cluster. Les clubs d’entreprises, les associations ayant pour cible des entreprises utilisatrices des TIC ou les DSI ne sont pas concernés, puisque l’objectif des clusters signataires doit être de favoriser le développement de l’offre des entreprises du numérique.

Vers une charte de qualité

L’objet de ce consortium est de favoriser les échanges de bonnes pratiques sur le territoire, et d’être le point de ralliement pour des actions d’envergure au profit des entreprises adhérentes. Le consortium a déjà un premier projet très concret : construire une charte nationale des bonnes pratiques, commune à toutes les entreprises membres. Il s’agit de mettre en place un outil professionnel de valorisation d’une certaine démarche de qualité, qui procurera aux signataires un véritable avantage concurrentiel dans un marché qui demeure en perpétuelle mutation.

L’avènement d’Internet a créé des évolutions techniques, des champs d’application et une rapidité de diffusion de l’information jusque là inconnues. Il devient indispensable de s’adresser à des spécialistes qui parlent clairement, compétents dans leur domaine, et dont les méthodes donnent les garanties du succès des projets entrepris. Le consortium des Clusters TIC, souhaite, par cette charte, regrouper les prestataires qui s’engagent dans une démarche volontaire de qualité. Ce document aura pour but de définir les règles de base de conduite de tout projet de développement ou de prestation de services dans le domaine des TIC. Cette charte sera la propriété exclusive du consortium des Clusters TIC. Ce projet devrait donc être un levier très important pour le développement des TPE/PME de la filière numérique.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.loire-numerique.com
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles