Nous suivre Industrie Techno

Des chariots écologiques, sécurisés et mieux gérés

GUIDE RÉALISÉ PAR WILFRIED MAISY

Sujets relatifs :

, ,
Des chariots écologiques, sécurisés et mieux gérés

© D.R.

Les nouveaux chariots élévateurs renferment des technologies de pointe en termes de sécurité, de confort et de consommation énergétique.

À l'instar des véhicules particuliers et industriels, l'électronique est de plus en plus présente dans les chariots de manutention. Toutes les fonctions sont automatisées, régulées, contrôlées. Les objectifs sont clairs : améliorer la sécurité, la productivité, la durée de vie, le confort et la protection de l'environnement.

Parmi les précurseurs dans le domaine de la stabilité des matériels roulants, Toyota a lancé en fin d'année 2007 la série de chariots thermiques Tonero. Celle-ci se décline en sept modèles avec des capacités de charge de 1,5 à 3,5 tonnes. Ces véhicules sont dotés du système actif de stabilité (SAS) Toyota, qui constitue une protection active des opérateurs et des charges transportées. Dès que le système SAS de l'essieu arrière détecte une instabilité lors d'un virage, il réagit et verrouille la roue afin de réduire le risque de basculement latéral. « Exclusivité technologique, le Tonero régule la vitesse du chariot dès que la charge est élevée à 2,20 mètres, précise le constructeur. La vitesse du Tonero peut être paramétrée, afin de s'adapter à toutes les exigences de l'exploitation. Le système indique automatiquement le poids de la charge au cariste. » Le système SAS comprend la mise à niveau automatique des fourches, pour faciliter la prise de palettes en hauteur. Le verrouillage de la fonction des fourches empêche tout mouvement du mât dès que le cariste n'est plus présent sur son siège.

Le chariot se veut aussi plus soucieux de l'environnement : « Les émissions de polluants du Tonero sont inférieures au niveau autorisé par la directive européenne 97/68/CEE IIIa applicable au 1er janvier 2008, et le niveau de bruit est parmi les plus faibles du marché », assure Toyota.

Confort oblige

Même logique de sécurité et de confort pour Still dont le nouveau chariot à mât rétractable, le FM-X, supporte des charges allant de 1 tonne à 2,5 tonnes. Ce modèle est adapté au stockage jusqu'à 12 mètres de hauteur. Plusieurs versions sont conçues pour le stockage par accumulation, les opérations en chambres froides et en allées étroites. « Le poste de conduite est spacieux au niveau des jambes, avance le constructeur. En option, l'ensemble du poste de conduite (siège, plancher, pédale) est amorti et équipé d'un système hydraulique afin de réduire les vibrations de moitié, pour diminuer les problèmes de dos.

Par ailleurs, grâce à un levier de commande multifonctionnel, le cariste gère toutes les fonctions hydrauliques. La vitesse est réduite progressivement dans les virages. La vitesse de translation est adaptée automatiquement selon la hauteur de levée et permet de limiter les oscillations du mât. »

Côté transpalettes, Still a lancé un modèle à conducteur assis : le FU-X (2 tonnes de capacité de charge) et le FS-X (3,3 tonnes). Ces deux véhicules sont adaptés au transport de marchandises, surtout sur les longs trajets, dans la grande distribution et les entreprises de transport, l'industrie et les centres de logistique. Là encore, une compensation automatique du niveau des galets offre une meilleure sécurité sur la charge transportée. « Même sur les sols inégaux, l'appareil garde le contact avec le sol », assure Still. La vitesse est réduite automatiquement si le cariste conduit les fourches en avant avec une charge supérieure à 200 kg.

Économies d'énergie

Tous les constructeurs s'emploient à diminuer la consommation des chariots thermiques et électriques. Les véhicules fonctionnant à l'énergie fossile bénéficient souvent de systèmes de gestion électronique du rapport air/carburant et de l'injection directe du gaz, plus efficace. Plusieurs modèles électriques fonctionnent selon le principe de la récupération d'énergie : le courant qui est consommé lors de la levée des fourches revient vers la batterie lorsque les fourches redescendent.

Les chariots électriques, dont le marché a fortement progressé ces dernières années, affichent aujourd'hui des performances similaires à celles des chariots thermiques, en termes de vitesse de déplacement et d'élévation. Avec la généralisation des motorisations asynchrones, les constructeurs revendiquent une meilleure capacité de rendement (accélération et changement de direction rapides, sans à-coups) et un entretien réduit. Par ailleurs, les fabricants ont bien amélioré la gestion des batteries, dont l'autonomie est généralement de 8 à 10 heures. Le changement se fait latéralement et plus rapidement afin d'éviter une rupture de productivité.

Au niveau du poste de conduite, la tendance est au volant multifonction, à l'exemple du JetPilot de Jungheinrich. Celui-ci est proposé en option depuis cette année sur tous les chariots électriques à contrepoids de type EFG 425-430. Toutes les fonctions principales du chariot élévateur sont intégrées : levage et descente, inclinaison du mât, déplacement latéral ainsi que les hydrauliques complémentaires, l'inversion du sens de la marche et l'avertisseur sonore. Le volant est doté d'une direction électro-hydraulique qui permet d'exclure les composants hydrauliques de la colonne de direction.

Du côté de Fenwick-Linde, la dernière innovation concerne les roues, avec la nouvelle série G de chariots rétractables sur pneus "pleins souples", R14 G, R16 G, R20 G, etc. « Ces roues motrices supportent tous les types de revêtements : sols plans ou irréguliers, secs ou humides, avec graviers et bouches d'égout. Leur garde au sol, plus élevée, leur permet même de franchir les rampes », explique le constructeur.

La série G combine les avantages d'un chariot rétractable traditionnel et d'un chariot frontal. Elle peut en effet être exploitée en intérieur et en extérieur. Cette polyvalence ouvre de nouvelles voies dans les domaines de la grande distribution, de l'industrie métallurgique, des distributeurs de boissons, des fabricants de matériaux ainsi que des logisticiens. Ces chariots rétractables peuvent également être équipés d'une cabine intempéries.

Tendance au full service

Les services associés aux chariots ont bien évolué depuis 2004 avec l'entrée en vigueur des VGP (visites générales périodiques) tous les six mois, puis, l'année suivante, avec l'obligation de tenir à jour un carnet de maintenance pour chaque véhicule. Dans ce cadre, les fabricants proposent des outils - en particulier des sites extranet - afin de faciliter la vie des gestionnaires de parcs. Still, par exemple, annonce « plus de 6 000 chariots » liés au portail de gestion de parc StillReport. Ce service intègre un planning de maintenance permettant de voir l'état général du parc, l'historique et les prévisions.

À l'image de Fenwick et du service ingénierie logistique, proposé depuis le mois d'octobre, les fabricants se lancent dans l'expertise informatique. L'objectif est d'optimiser les outils de manutention, et de trouver le bon équilibre entre les contraintes, les capacités de stockage et les flux de marchandises, tout en intégrant des éléments financiers. Le fabricant propose du consulting et des logiciels, dont Stratos, un soft de simulation permettant de modéliser l'organisation d'un entrepôt.

L'ESSENTIEL

- Des chariots commandés par électronique - La régulation automatique de la vitesse et de la hauteur des fourches - Baisse de la consommation des chariots thermiques et électriques - Développement de la gestion de parc de chariots

LES CRITÈRES DE CHOIX

- La capacité de charge et de levée - Les dimensions - Pour les chariots électriques, le type de batterie - Le niveau sonore - La consommation énergétique - Le prix d'exploitation global, avec la maintenance et la consommation

DHL JOUE L'ANTICHOC

- Le prestataire logistique DHL gère depuis sept ans la plate-forme Auchan de Meyzieu, près de Lyon (Rhône). Il exploite une quarantaine de chariots élévateurs Still : 3 EXU 18 (transpalette électrique) ; 11 EXU-S 22 (transpalette électrique à conducteur porté) plus trois en commande ; 2 RX 20-18 (chariot frontal électrique) et 16 CX 20 (préparateur de commandes). « Les transpalettes sont dotés d'un système d'amortissement des chocs qui réduit l'usure des galets et des roulements, se félicite Bertrand Regnard de Lagny, directeur du site. La plate-forme de l'EXU-S est aussi équipée d'amortisseurs, ce qui devrait limiter les problèmes de dos des caristes. » La flotte de chariots de magasinage est pourvue d'un outil complémentaire : la "clé antichoc" de Tilt, équipementier partenaire de Still. La clé est attribuée à un cariste et se branche sur le chariot utilisé. Elle comporte un capteur de chocs dont la sensibilité est paramétrable. Les collisions induisent une alarme sonore. Elles sont enregistrées sur informatique. « Ce système incite les opérateurs à plus d'attention et facilite les opérations de maintenance », affirme Bertrand Regnard de Lagny.

RENDEZ-VOUS

Salon de la manutention Le salon de la manutention aura lieu du 11 au 14 mars 2008 à Paris-Nord Villepinte, hall 6. L'an dernier, 45 % des visiteurs appartenaient au secteur de l'industrie (automobile, alimentaire, sidérurgie, chimie...), 35 % à des sociétés de services dont la moitié de logistique et de transport, et 10 % à des entreprises de commerce. Site : www.manutention.com

MARCHÉ55 000 chariots élévateurs

ont été vendus en 2006 en France, dont 34 000 chariots de magasinage, 12 000 frontaux thermiques (+ 10 % sur un an) et 8 500 frontaux électriques (+ 14 %).

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0897

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

ÉLECTROTECHNIQUE

ÉLECTROTECHNIQUE

COMPOSANTS ET APPAREILLAGES Boîtier de distribution à éclairage intégré Le système de distribution d'énergie décentralisé, FieldPower, est complété[…]

01/10/2012 |
EMBALLAGE-LOGISTIQUE

EMBALLAGE-LOGISTIQUE

MESURE

MESURE

BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS

BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS

Plus d'articles