Nous suivre Industrie Techno

abonné

Des cellules solaires pérovskites qui s’auto-réparent dans le noir

Philippe Passebon
Des cellules solaires pérovskites qui s’auto-réparent dans le noir

Vue en coupe par microscopie électronique à balayage d’un empilement multicouches au sein d’une cellule pérovskite. (" © Los Alamos National Laboratory" )

Une étude réalisée grâce à une collaboration franco-américaine permet de mieux comprendre un phénomène physique impactant la durée de vie des cellules pérovskites actuelles et ouvre la voie à des cellules plus résistantes. L’étude fait l’objet d’un article publié le 16 mai 2016 dans la revue Nature Communications.

Objet important de recherches depuis 2012, les cellules pérovskites ont pour principal défaut leur piètre stabilité : elles se dégradent rapidement et irréversiblement sous la lumière du soleil. Grâce à une nouvelle technique, les chercheurs américains du laboratoire national de Los Alamos (LANL) concoivent des cellules sans hystérèse électrique et sans dégradation rapide. Pour cela, ils chauffent le substrat sur lequel a lieu la cristallisation du matériau pérovskite, ce qui leur permet d’obtenir des grains de grande taille, jusqu’à 1 mm de diamètre. Pour une même surface, il y[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Benchmark Week] Pénurie à venir du graphite indispensable aux batteries Lithium-ion

[Benchmark Week] Pénurie à venir du graphite indispensable aux batteries Lithium-ion

Benchmark Minerals alerte sur une pénurie prochaine du graphite, matériau indispensable des anodes des batteries lithium-ion. Le 6[…]

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

Plus d'articles