Nous suivre Industrie Techno

Des carburants à partir d’une bactérie ... et de CO2

Ludovic Fery

Sujets relatifs :

, ,
Des carburants à partir d’une bactérie ... et de CO2

Des additifs ou substituts de carburants peuvent être produits par ce procédé.

© Han Li

Batteries chimiques, électrolyse, pompage hydraulique… Les options actuelles de stockage de l’énergie se heurtent à des rendements limités ou des difficultés de mise en œuvre. Une bactérie utilisant pour seuls carburants du CO2 et de l'électricité pourrait constituer une nouvelle voie de valorisation.

Son nom est Ralstonia eutropha. Cette bactérie du sol, transformée par des chercheurs de l’Université de Californie de Los Angeles, a la vertu de convertir le dioxyde de carbone en carburants liquides.

Le chimiste James Liao et son équipe décrivent le procédé dans un article paru dans l'édition du 30 mars 2012 de la revue Science. Une souche de l’espèce Ralstonia eutropha a été modifiée génétiquement pour devenir un ''électro-bioréacteur'' : celui-ci produit, à partir de CO2 et d’électricité, de l’isobutanol et du 3-méthyl-1-butanol. Ces deux alcools à longue chaîne peuvent servir d’additifs, voire remplacer les carburants dans les moteurs à combustion interne. Pour éviter d'électrocuter les micro-organismes, les chercheurs ont protégé une des électrodes avec une pièce en céramique poreuse. 

Grâce à ces travaux, les surplus d’électricité du réseau liés aux intermittences du photovoltaïque ou de l’éolien, notamment, n'auraient plus à être stockés, puisqu'ils seraient directement valorisables. Mais les chimistes devront d'abord rendre leur système plus robuste afin de monter en capacité : la production d'alcools dans l'électro-bioréacteur est en effet nettement ralentie au bout d'une centaine d'heures.

Ludovic Fery

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La bioimprimante robotisée de Poietis prend ses marques dans les hôpitaux marseillais

La bioimprimante robotisée de Poietis prend ses marques dans les hôpitaux marseillais

Hôpitaux de Marseille et la société Poietis ont annoncé le 24 novembre avoir installé un système de[…]

« Les deeptech vont favoriser l’émergence d’une bioproduction plus réactive et plus flexible », estime Paul Kauffmann, cofondateur de MagIA Diagnostics

« Les deeptech vont favoriser l’émergence d’une bioproduction plus réactive et plus flexible », estime Paul Kauffmann, cofondateur de MagIA Diagnostics

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Plus d'articles