Nous suivre Industrie Techno

Des biocapteurs tout en protéines

SP

Sujets relatifs :

, ,
Aucun semi-conducteur. Les biocapteurs développés par des chercheurs français sont uniquement composés de molécules.

Après cinq années de recherche, les équipes de l'Institut de biologie structurale Jean-Pierre-Ebel (université de Grenoble, CNRS et CEA) et de l'Institut de recherches en technologies et sciences pour le vivant, du CEA, ont réussi leur pari. Elles ont mis au point un biocapteur d'un nouveau genre, « uniquement basé sur des protéines membranaires », explique Michel Vivaudou, directeur de recherche au CEA. Les semi-conducteurs généralement utilisés pour transmettre le signal électrique ont complètement disparu.

Les chercheurs ont couplé physiquement une protéine (récepteur) avec une molécule qui sert de canal ionique et produit donc du courant. Ce long travail d'ingénierie des protéines a permis de combiner deux fonctions en une seule molécule : la reconnaissance d'un signal chimique et sa traduction en signal électrique.

Pour détecter des molécules toxiques

Ces nanobiocapteurs spécifiques, appelés ICCR (récepteurs couplés à un canal ionique) ont déjà prouvé leur capacité à détecter deux cibles pharmacologiques. « Désormais, on essaie de comprendre comment ça marche, et de concevoir d'autres biocapteurs pour développer de nouveaux tests de criblage de médicaments », indique Michel Vivaudou. À plus long terme, ces objets, d'environ 10 nm, pourraient trouver des applications dans le diagnostic sanguin et la détection de molécules toxiques.

Un brevet a été déposé en juin et ces travaux ont fait l'objet d'une publication cette fin d'année dans Nature Nanotechnology.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0905

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

Alors que les autorisations de mise sur le marché des vaccins contre le covid-19 doivent être accordées prochainement, les moyens[…]

15/12/2020 | SantéLogistique
Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Plus d'articles