Nous suivre Industrie Techno

Des bâtiments encore plus intelligents et plus écolos

Sonia Pignet
Des bâtiments encore plus intelligents et plus écolos

L'aérotherme deux en un > Le nouvel aérotherme gaz de SEET regroupe deux appareils en un : un pour le chauffage et un pour la climatisation, à détente directe. L'utilisation en continu d'un seul équipement plutôt que de deux en alternance modifie l'usure et la durée de vie des composants. Surtout, les performances sont supérieures à celles d'une machine conçue avec un équipement commun qui doit travailler sur des régimes thermiques de grande amplitude. L'ATR35 offre une puissance de 35 kW pour le chaud et 17 kW pour le froid. Le soufflage peut se faire de façon directe ou par gaine.

© Giordano Industries ; D.R.

- Paris, 5 - 8 février 2008. Le salon du génie climatique et électrique a mis l'accent sur les énergies renouvelables et la communication dans les bâtiments.

Grand beau temps sur le salon Interclima + Elec. Avec une augmentation du nombre de visiteurs professionnels (+ 9,5 %), le rendez-vous de la climatisation, de l'électricité et des automatismes pour l'habitat et le bâtiment a fait "halls combles". Il faut dire que le secteur a le vent en poupe. Paquet fiscal incitatif, prix des énergies et sensibilité grandissante des consommateurs aux problématiques environnementales ont fait décoller les ventes d'équipements de chauffage, de climatisation et de production d'eau chaude peu consommateurs d'énergie ou fonctionnant avec des énergies renouvelables.

Les pompes à chaleur (PAC) ont ainsi vu leur nombre progresser de 112,4 % entre 2005 et 2006, faisant de la France le deuxième marché européen après la Suède. Leur productivité s'améliore, et de nouveaux systèmes voient le jour. Dupraz Énergies a ainsi profité du salon pour présenter sa "révolution en matière de chauffage" : la géothermie intégrée. Si elle fonctionne comme la géothermie classique, l'approvisionnement énergétique est cette fois multiple : solaire grâce à un capteur sur le toit, aérien via un capteur pour les calories de l'air, de la pluie et de la brume, et bien sûr terrestre avec une réserve naturelle renouvelable qui stocke également le surplus calorifique. La PAC eau glycolée-eau présente un coefficient de performance (COP) supérieur à 4 lorsque les conditions sont optimales, et proche de 4 à la fin de l'hiver lorsqu'il faut puiser dans la réserve. Grâce au capteur naturel peu encombrant et à la réserve qui ne nécessite qu'une tranchée de 0,90 m dans le sol, le système peut être intégré dans de petites surfaces, sans nécessiter de gros travaux de forage.

Production simultanée de chaleur et d'électricité

Coupler les technologies est aussi à l'ordre du jour - et du futur - chez les fabricants d'appareils de climatisation et de chauffage. De Dietrich avait aménagé au coeur de son stand un circuit "innovation" pour faire découvrir au visiteur les développements en cours. Le premier fabricant français de chaudières au sol présentait ainsi le principe de la chaudière électrogène à pile à combustible et un prototype à moteur stirling. Plus aboutie, cette deuxième chaudière intègre un système de micro-cogénération et offre une production d'électricité au prix du gaz. Le moteur stirling vient en complément du corps de chaudière à condensation qui produit simultanément de la chaleur (sa puissance thermique est de 4,8 kWth) et de l'électricité (sa puissance électrique est de 1 kW). L'intérêt de ce produit prend toute son ampleur dans des bâtiments dits à " énergie positive". Sa commercialisation n'est toutefois pas programmée avant 2020.

Baxi, le numéro 3 européen du chauffage, était lui aussi venu avec ses innovations. Là encore, le moteur stirling et les piles à combustible sont à l'étude pour le chauffage du futur. Avec sa filiale Innotech, le groupe développe actuellement une technologie s'appuyant sur une pile à combustible pour produire simultanément de la chaleur et de l'électricité, avec un faible impact sur l'environnement. La disponibilité de ce produit destiné à gagner en autonomie énergétique est actuellement programmée pour 2015.

Du côté de Daïkin, la production d'eau chaude misait sur le multi-énergie. En avant-première, le fabricant japonais a présenté son kit solaire pour la production d'eau chaude sanitaire disponible sur le marché français en mars ou avril. Ce kit comprend un échangeur thermique et un circulateur montés sur le ballon d'eau chaude. Il se connecte à la PAC air/eau de la gamme Altherma, qui est commercialisée depuis un peu plus d'un an, pour la raccorder à des panneaux solaires. Le système s'adapte aux panneaux des principaux acteurs du solaire et relaie la PAC environ 70 % du temps. Du côté des innovations à venir, Daïkin a dévoilé une PAC haute température fonctionnant au CO2 au lieu du classique fluide frigorigène R410. Pour que le système puisse chauffer de l'eau jusqu'à 85 °C, la pression du gaz doit atteindre 120 bars. Une pression élevée qui nécessite d'aménager les installations classiques. Actuellement en développement, ce système sera commercialisé en 2009.

Communication et commande à distance

Sous l'intitulé "100 % connect", les organisateurs du salon ont également mis en avant les exposants proposant des systèmes en matière de communication pour le bâtiment. Parmi eux, l'italien Nice Home Automation, venu à Paris avec son nouvau système, baptisé Opera, qui vient d'être commercialisé. Composé de radiocommandes, de récepteurs, d'un afficheur multifonction, d'une interface de connexion et du logiciel de communication, il permet de contrôler à distance toute installation d'automatisation, via un ordinateur, un PDA, un téléphone portable ou un smartphone, par Bluetooth ou GPRS. Le client intervient ainsi sur les radiocommandes sans quitter son bureau et programme facilement des récepteurs difficiles à atteindre.

La commande à distance avait aussi la cote chez Salmson avec un système provisoirement appelé PDA contrôle. Grâce à lui, toutes les pompes à variation de vitesse Salmson seront télécommandables par infrarouge à partir d'un PDA. Outre les modifications des paramètres de chaque pompe, le logiciel, qui devrait être rapidement sur le marché, permettra de visualiser l'historique des réglages et de s'assurer du bon fonctionnement des pompes.

En matière de communication à distance, Hygi-Plus, spécialisé dans les contrôles d'hygiène et de température, profitait du salon pour lancer un logiciel destiné aux utilisateurs des mini-enregistreurs thermoboutons. Ces petits boutons non filaires peuvent être placés partout et sont programmables pour effectuer un diagnostic de température ou d'humidité et enregistrer les données. Ils mesurent des températures comprises entre - 40 et + 125 °C et effectuent jusqu'à 8 000 mesures. Désormais, les utilisateurs de cette solution n'auront plus à installer le programme informatique pour lire les boutons et les programmer. En effet, Hygi-Plus vient de développer une version Web qui est disponible depuis février et permet le paiement du service à la lecture du thermobouton. Cette solution est idéale pour les produits transportés puisque l'envoyeur et le receveur pourront consulter les données de façon indépendante. Celles-ci seront conservées pendant cinq ans sur un serveur, et consultables à tout moment.

ENTENDU AU SALON

Entre 2002 et 2007, les pompes à chaleur ont amélioré leur productivité de 50 %. » Laurent Esmez, président du groupe Lauben Énergies, société de conseil, vente, installation et entretien de solutions à énergies renouvelables personnalisées.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0898

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

RECTIFICATIF

Focus

RECTIFICATIF

Des roulements à billes lissesContrairement à ce que nous avions indiqué dans notre guide d'achat de février 2009, les billes de roulement E2, de la[…]

01/04/2009 | AlertesInnovations
INFORMATIQUE

Focus

INFORMATIQUE

Les paramètres de coupe améliorés de 30 %

Les paramètres de coupe améliorés de 30 %

Innover pour réduire les coûts

Innover pour réduire les coûts

Plus d'articles