Nous suivre Industrie Techno

Des bactéries pour la production de bioéthanol

S. P.

Sujets relatifs :

, ,
Une start-up française propose de remplacer les levures par des bactéries pour produire du bioéthanol.

Deinove, spin-off de l'Institut Necker et de l'université Paris 5, a misé sur les travaux de Miroslav Radman, un biologiste connu pour ses recherches sur les mécanismes de réparation de l'ADN, pour se lancer dans l'aventure industrielle du bioéthanol. Au coeur du projet, la bactérie Deinoccocus radiodurans. Extrêmement résistante, cette petite bête est même capable de "ressusciter", en réassemblant son matériel génétique après destruction.

Alors que les levures utilisées pour la fermentation sont très sensibles à la température (un inconvénient de taille puisque la réaction est exothermique) et aux fortes concentrations d'éthanol, cette bactérie n'en souffrirait pas. Mieux, ce procédé microbiologique offrirait un meilleur rendement, que ce soit pour les biocarburants de première génération (avec de l'éthanol obtenu à partir de sucres extraits de plantes), ou de seconde génération (à partir de matières lignocellulosiques extraites de résidus agricoles).

« Pour le moment, tout le processus est opérationnel à l'échelle d'un fermenteur de 300 litres, que ce soit le laboratoire, le personnel, le projet, les contrats externes, etc. », indique Jacques Biton, le directeur général de Deinove. Grâce au 1,9 million d'euros levés (auxquels s'ajoutera 1,4 million fin 2008) pour financer son développement industriel, la start-up se donne jusqu'en 2010 pour atteindre ce premier palier. « Puis il faudra travailler dans de réelles conditions industrielles sur un 5 m3 », envisage Jacques Biton. Une seconde étape qui se fera en partenariat avec un industriel.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0899

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Les besoins de l'humanité pour le stockage de données s'accélèrent depuis quelques années, au point que les[…]

Ils mettent des neurones en cages

Ils mettent des neurones en cages

[En images] Plongée dans le labo de DNA Script, la start-up française de synthèse enzymatique de l'ADN mise en lumière par le Covid-19

[En images] Plongée dans le labo de DNA Script, la start-up française de synthèse enzymatique de l'ADN mise en lumière par le Covid-19

De l’hydrogène produit par photosynthèse in vivo

De l’hydrogène produit par photosynthèse in vivo

Plus d'articles