Nous suivre Industrie Techno

Décollage vertical : Boeing reçoit 9 millions de dollars de la Darpa

Julien Bergounhoux
1 commentaire

1 commentaire

- 12/09/2014 09h:48

Encore une de ces innombrables subventions à peine déguisées à la R&D du secteur aéronautique américain... Bien entendu, les brevets restent acquis au fabricant ! Entre ça et des aides au financement remboursables, quelle sont les mesures qui amènent le plus de distorsion de concurrence ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Décollage vertical : Boeing reçoit 9 millions de dollars de la Darpa

© Boeing

La Darpa a attribué 9,4 millions de dollars supplémentaires à Boeing dans le cadre du développement d'un aéronef expérimental à décollage et atterrissage vertical. L'agence américaine de recherche appliquée à la défense souhaite ainsi accélérer la mise au point d'appareils hybrides plus compacts et plus performants.

La Darpa, l'agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense, a attribué une extension de 9,4 millions de dollars au contrat qu'elle avait accordé à Boeing pour que l'entreprise continue le développement du Phantom Swift pour son programme VTOL X-Plane (plate-forme de décollage et atterrissage vertical expérimentale). Les programmes X-Plane de la Darpa sont réputés pour leur contribution au fil des décennies à l'innovation dans le domaine aéronautique.

Le but du programme VTOL X-Plane, qui bénéfie d'un budget total de 130 millions d'euros, est de mettre au point un aéronef capable à la fois de faire du surplace et de voler à des vitesses élevées. La Darpa espère ainsi obtenir des performances supérieures à celles d'un V-22 Osprey. L'aéronef devra notamment pouvoir atteindre une vitesse maximale de 300 à 400 nœuds (555 à 740 km/h), avoir une efficacité de 75 % en vol stationnaire, obtenir une finesse (rapport entre la portance et la traînée) de 10, alors que celle des modèles actuels se situe autour de 5 ou 6, et pouvoir porter une charge utile de l'ordre de 40 % du poids total de l'appareil.

Un concept innovant

Pour répondre à ces besoins, le Phantom Swift possède deux hélices montées dans son fuselage qui lui procurent sa poussée verticale. Une fois en vol, celles-ci sont couvertes pour préserver l'aérodynamisme. L'avion est de plus équipé de deux propulseurs situés au bout de ses ailes qui l'aident au décollage et à la stabilisation lors du vol stationnaire, et qui tournent sur eux-même une fois en vol pour assurer la poussée vers l'avant.

Boeing fait partie des quatre entreprises qui avaient reçu un premier contrat (dit de phase 1) pour ce programme, avec Sikorsky, Aurora Flight Sciences et Karem. L'extension de contrat dont il bénéficie est baptisée phase 1B. Elle étend de 16 mois la durée originelle du contrat, qui était de 7 mois. La phase 2 était censée correspondre au choix d'un modèle spécifique parmi les quatre concurrents pour développement et intégration, et la phase 3 aux essais en vol. Cependant au vu de l'extension qu'a reçu Boeing, il n'est pas sûr que les autres prestataires soient encore en lice.

Pilote optionnel

Le Phantom Swift mesurera 13,4 mètres de long et 15,2 m d'envergure pour un poids total estimé entre 4 500 et 5 450 kg. Il sera à terme entièrement électrique, mais son démonstrateur utilisera un moteur General Electric CT7-8. L'avion est pour le moment conçu pour être piloté à distance, mais la possibilité d'inclure un pilote à bord n'est pas exclue par Boeing, qui envisage de développer une famille complète de produits basés sur ce concept.

Le Phantom Swift est fabriqué par la division Phantom Works de Boeing, fondée à l'origine par McDonnell Douglas, qui se consacre à la recherche expérimentale pour les projets de Défense. L'année dernière, elle avait utilisé des techniques de prototypage rapide (notamment l'impression 3D) pour rapidement concevoir et tester un modèle réduit (à l'échelle 1/6) du Phantom Swift (voir photo ci-dessous).

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Notre-Dame, Sido, Stratolaunch… les meilleures innovations de la semaine

Notre-Dame, Sido, Stratolaunch… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

L’avion géant de Stratolaunch a volé pour la première fois

L’avion géant de Stratolaunch a volé pour la première fois

Crew Dragon, satellites OneWeb, robot fourmi… les meilleures innovations de la semaine

Crew Dragon, satellites OneWeb, robot fourmi… les meilleures innovations de la semaine

Transfo AC-DC, l’IRT de Toulouse à Montréal, ballon dirigeable… les meilleures innovations de la semaine

Transfo AC-DC, l’IRT de Toulouse à Montréal, ballon dirigeable… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles