Nous suivre Industrie Techno

Déchets électroniques : une ressource sous-exploitée

Déchets électroniques : une ressource sous-exploitée

© DR

Pour contrebalancer le fort impact environnemental de la production des composants électroniques, l'accent devrait être mis sur leur recyclage. Les déchets électroniques constituent en effet une véritable "mine urbaine", largement sous-exploitée, estime Cédric Gossart, maître de conférences à Télécom Ecole de management, sur le site CIO-Online, consacré au management des systèmes d'information.

Fabriquer une puce électronique de 40 mg nécessite d'user 30 litres d'eau pure soit 750 000 fois sa masse, et de brûler l'équivalent de 800 fois son poids en pétrole, rappelle l’universitaire, qui précise que la moitié de la production mondiale du gallium (350 000 dollars la tonne) et de l'indium (métaux précieux) est utilisée pour les TIC, et plus des deux tiers de celle du tantale. Or les matériaux contenus dans les déchets électroniques, produits à hauteur de 60 millions de tonnes par an au niveau mondial, sont valorisables. Par exemple, la concentration en or d'une tonne de téléphones portables est 6 fois plus élevée que celle d'une tonne de minerai d'or, souligne Cédric Gossart.

L’auteur de cette tribune rappelle que 83% de déchets électroniques français qui ne sont ni collectés ni recyclés, une partie d’entre eux étant purement et simplement exportée.

Pour en savoir plus, consultez la tribune de Cédric Gossart sur les déchets électroniques

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trois projets de l’IRT SystemX pour optimiser la fabrication additive

Trois projets de l’IRT SystemX pour optimiser la fabrication additive

Lors d'un webinaire organisé le 25 novembre, l'IRT SystemX a présenté plusieurs projets menés avec des partenaires[…]

Thermoformeuses et ensacheuses font passer les emballages au vert

Thermoformeuses et ensacheuses font passer les emballages au vert

L’usinage 4.0, un défi technique qui reste à relever

L’usinage 4.0, un défi technique qui reste à relever

FormNext 2020: « Une édition a minima, qui recentre la fabrication additive sur des applications clés  », selon Jean-Daniel Penot, de France Additive.

FormNext 2020: « Une édition a minima, qui recentre la fabrication additive sur des applications clés », selon Jean-Daniel Penot, de France Additive.

Plus d'articles