Nous suivre Industrie Techno

Infographie

De la vie sur Mars ? En tout cas, Curiosity y a trouvé des molécules organiques

Julien Bergounhoux

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

De la vie sur Mars ? En tout cas, Curiosity y a trouvé des molécules organiques

Curiosity sur le site de forage "John Klein" en 2013.

© NASA/JPL-Caltech/MSSS

Le rover Curiosity poursuit inlassablement ses analyses, et il vient de faire une découverte de taille. Le robot de la Nasa a en effet découvert une source importante de méthane dans l'atmosphère martienne, ainsi que d'autres molécules organiques présentes dans un échantillon de roche prélevé il y a un an. Ces résultats sont une étape importante pour pouvoir déterminer s'il y a eu ou pas une vie microbienne sur la planète rouge par le passé.

Le rover martien Curiosity de la Nasa a mesuré une quantité de méthane dix fois supérieure à la norme dans l'atmosphère qui l'entoure. Cette découverte est d'importance car le méthane est un composé chimique organique. Curiosity a également détecté d'autres molécules organiques dans un échantillon de roche collecté par sa foreuse.

Les molécules organiques, qui contiennent du carbone, sont les fondements chimiques du développement de la vie, même si leur présence seule n'indique pas la présence d'une vie sur Mars. Ce pic de méthane semble localisé : sa détection n'a été que temporaire avant que la quantité mesurée ne redescende à son niveau habituel. Plusieurs cas de figures, biologiques ou pas, peuvent être la cause ce phénomène.

L'outil utilisé pour effectuer ces analyses est le laboratoire SAM (Sample Analysis at Mars). Les scientifiques ont analysés l'atmosphère martienne une douzaine de fois sur une période de 20 mois lors des déplacements de Curiosity. C'est durant deux mois au cours de cette période, fin 2013 et début 2014, que quatre mesures ont détecté un taux de méthane dix fois supérieur à la moyenne, de l'ordre de 7 parts par milliard. Curiosity a de plus détecté des composés chimiques organiques dans un échantillon provenant du rocher "Cumberland". C'est la première fois que des molécules organiques sont détectées à la surface de la planète rouge.
 


Les trois instruments de SAM sont parmi les plus complexes de Curiosity

Ces molécules ont pu se former sur place ou être amenées sur Mars par des météorites. Même si elles ont été créées sur Mars, rien ne permet de dire pour le moment qu'elles proviennent de microbes. Cependant elles prouvent que Mars a encore une certaine activité chimique, et cela laisse à penser que les conditions pour l'apparition d'une vie microbienne sur Mars ont été favorables par le passé.

Les chercheurs ont travaillé de nombreux mois pour s'assurer que les molécules détectées dans l'échantillon de Cumberland provenaient bien de Mars. SAM avait déjà détecté par le passé plusieurs composés organiques qui s'étaient avérés avoir été transportés depuis la Terre. Mais les tests ne laissent pas de doutes : ces échantillons sont bien martiens.


Comparaison du taux de chlorobenzène (molécule organique) détecté lors des différentes forages

Ces découvertes font suite à l'annonce récente que le cratère Gale, dans lequel Curiosity se trouve depuis 2012, est en fait un ancien lac de 155 kilomètres dont la formation remonte à plus de trois milliards d'années. Les analyses de Cumberland indiquent que Mars avait déjà perdu une grande partie de son eau avant la formation du lit de ce lac et qu'elle a continué à en perdre massivement après coup. Les chercheurs s'appuient sur la mesure du taux de deutérium (isotope lourd de l'hydrogène) comparé à celui de l'hydrogène "commun" pour estimer ces périodes. Ils espèrent ainsi reconstituer une partie de l'histoire de Mars et de son évolution au cours des millénnaires.

Suivez ce lien pour accéder aux publications scientifiques liées à ces découvertes directement sur le site de la Nasa

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Tout savoir sur la propulsion spatiale électrique

Avis d'expert

Tout savoir sur la propulsion spatiale électrique

Enjeu majeur pour le spatial, la consommation de carburant est souvent un frein aux missions. Remplacer les moteurs chimiques par des propulseurs[…]

Trophées des ingénieurs, éolien offshore, prothèse robotisée … les meilleures innovations de la semaine

Trophées des ingénieurs, éolien offshore, prothèse robotisée … les meilleures innovations de la semaine

Le Cnes et le CNRS main dans la main pour gagner de nouveaux marchés

Le Cnes et le CNRS main dans la main pour gagner de nouveaux marchés

Sonde martienne, aile ionique, intelligence artificielle… les innovations qui (re)donnent le sourire

Sonde martienne, aile ionique, intelligence artificielle… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles