Nous suivre Industrie Techno

De la techno dans les valises : Skype Translator traduit vos discussions

Philippe Passebon
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

De la techno dans les valises : Skype Translator traduit vos discussions

skype translator

Des technologies de pointe sont parfois nichées dans des produits incontournables du vacancier. Cette semaine, la série d'été d'Industrie & Technologies décrypte pour vous quelques innovations qui font parler d'elles. Deuxième étape avec Skype translator, le logiciel de Microsoft qui pourra vous permettre d'être à l'aise quelque soit la langue parlée par votre interlocuteur.

Si vous projetez de partir à l’étranger pour l'été prochain, l’innovation signée Microsoft pourrait bien vous être fort utile. Skype translator est un logiciel de traduction vocale en temps réel. Microsoft a profité de sa conférence partenaires WPC pour en faire une démonstration en direct avec une traduction de l’anglais à l’allemand et vice versa. La version définitive du logiciel ne devrait toutefois sortir que dans plusieurs mois.

Sur son blog, Skype explique que le logiciel combine « les technologies de voix et de messagerie instantanée Skype avec Microsoft Translator, et la reconnaissance du discours basée sur un réseau neuronal. » L’entreprise d’informatique américaine s’intéresse aux technologies d’apprentissage depuis plus de dix ans et plus particulièrement aux réseaux de neurones artificiels, un système de calcul inspiré des mécanismes de fonctionnement du cerveau.

Le challenge des pauses

Pour alimenter le réseau de neurones articifiel en données et lui permettre d'apprendre une langue, les chercheurs de Microsoft ont en collecté énormément de données de conversations sur lesquelles travailler, notamment sur les médias sociaux. Si l’on n’écrit pas un tweet comme l’on parle, l’analyse des tweets permet toutefois de saisir des éléments spécifiques de langages qui peuvent se retrouver dans une discussion. La différence entre conversation écrite et conversation parlée fait en effet partie des obstacles importants du projet, explique également un chercheur de l'équipe. Dans une discussion parlée, l’orateur fait souvent des pauses, et prononce des paroles isolées qui comblent les temps morts, ou encore commence une phrase qu’il ne finit pas, pour ensuite revenir dessus. Ces caractéristiques peuvent être très handicapantes pour la traduction dans certaines langues dans lesquelles les mots doivent être accordés au genre grammatical. Les phrases interro-négatives comme les phrases subordonnées posent aussi problème. S’il reste donc encore du travail avant que la technologie soit au point, elle a déjà montré qu’elle pouvait faire applaudir une salle entière, comme le montre cette vidéo :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

"La France a l'opportunité de faire naître des leaders mondiaux du quantique", affirme Christophe Jurczak, le cofondateur de Quantonation

Dossiers

"La France a l'opportunité de faire naître des leaders mondiaux du quantique", affirme Christophe Jurczak, le cofondateur de Quantonation

Les pépites françaises pourraient bientôt rivaliser avec les plus grands noms du calcul quantique, estime Christophe Jurczak, le[…]

Plan cybersécurité : « C'est un très bon début mais il nous reste du chemin à faire pour répondre au secteur industriel», estime Jean-Noël de Galzain d'Hexatrust

Plan cybersécurité : « C'est un très bon début mais il nous reste du chemin à faire pour répondre au secteur industriel», estime Jean-Noël de Galzain d'Hexatrust

« Il faut former beaucoup plus sur les risques de cyberattaques » lance Marc-Oliver Pahl, chercheur à l’IMT Atlantique

« Il faut former beaucoup plus sur les risques de cyberattaques » lance Marc-Oliver Pahl, chercheur à l’IMT Atlantique

Calcul quantique : Les grands industriels font leurs gammes dans la programmation

Calcul quantique : Les grands industriels font leurs gammes dans la programmation

Plus d'articles