Nous suivre Industrie Techno

De la protection à la supervision

- Transformer les batteries en composants fiables et prévisibles ? C'est possible grâce à une gamme de circuits de gestion très élaborés.

Pas facile de s'accommoder du caractère fantasque des batteries, surtout pour les électroniciens habitués aux fonctions claires, nettes et précises. C'est pourquoi ces derniers ont, depuis quelques années, entrepris de civiliser les sources électrochimiques en leur adjoignant des puces chargées de suivre à la trace le moindre déplacement de leurs électrons.

Armés de capteurs (température, tension, intensité, charge électrique cumulée, temps écoulé...) et de modèles comportementaux (autodécharge, vieillissement...) propres à chaque modèle d'accumulateur, ces puces, la plupart du temps intégrées dans les packs, non seulement les protègent mais sont aussi capables de dire au système hôte ce qu'il peut réellement attendre de la batterie et dans quel état elle se trouve. L'information transite par un bus de communication qui, selon les cas, se nomme SMBus, HDQ ou encore SDQ.

Et le jeu en vaut la chandelle. « Grâce à la précision du diagnostic effectué par une jauge de type bq26200, pour ne citer qu'elle, un ordinateur portable sera à tout moment en mesure de calculer son autonomie restante avec une marge d'erreur inférieure à 1 %. Il pourra donc l'exploiter au maximum en définissant une réserve minimale, disons 3 %, sans jamais mettre en danger le travail de l'utilisateur », explique Franck Schoofs, directeur du développement de l'activité gestion de puissance chez Texas Instruments. Inversement, lors de la charge, cet utilisateur appréciera le confort de connaître avec précision le temps nécessaire.

Avec ou sans microcontrôleur

« Deux familles de produits cohabitent, précise Franck Schoofs : d'une part les gas gauges, dotés d'un microcontrôleur et, d'autre part, les battery monitors, qui n'en sont pas dotés et doivent s'appuyer sur un composant externe. »

Dans la première catégorie, décernons une mention spéciale au circuit Accuron PS402, de Microchip. Outre un microcontrôleur, cette puce intègre en effet un convertisseur analogique-numérique affichant pas moins de 15 bits de résolution. De la supervision "haute fidélité" en quelque sorte.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0852

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Et les lauréats des trophées de design stratégique 2016 sont...

Et les lauréats des trophées de design stratégique 2016 sont...

Depuis 16 ans l’École de Design de Nantes Atlantique remet ses Trophées de design stratégique, non à des[…]

La cafetière italienne entre dans l’histoire

C’est pas nouveau, quoique !

La cafetière italienne entre dans l’histoire

En 2015, le design devra permettre la conception de produits simples et moins chers

En 2015, le design devra permettre la conception de produits simples et moins chers

Les gigantesques roues qui creusent les mines de charbon allemandes

Monstres mécaniques

Les gigantesques roues qui creusent les mines de charbon allemandes

Plus d'articles