Nous suivre Industrie Techno

De l’électricité produite à partir … de l’eau

Ridha Loukil
De l’électricité produite à partir … de l’eau

Des démonstrateurs de 120 et 300 W.

Genepax développe une technologie de pile à combustible, qui utilise l'eau comme carburant et qui n'émet pas de CO2. Le coeur du système tient dans une membrane capable d'extraire simplement l'hydrogène de l'eau.

     

La technologie de pile à combustible Water Energy System (WES) en développement chez le japonais Genepax, près d’Osaka, est pour le moins étonnante. Ni hydrogène, ni méthanol, ni aucun combustible difficile à produire. Elle utilise comme carburant un produit tout à fait banal : de l’eau !

Le mécanisme de base de production d'énergie du système WES est pourtant similaire à celui d'une pile à combustible qui utilise l'hydrogène comme carburant. Selon Genepax, le secret réside dans les électrodes à membrane de la société (MEA), qui contiennent un matériau capable de décomposer l'eau en hydrogène et oxygène. 

                                                     

                                             De l'eau et de l'air ... et une membrane magique


La société japonaise ne révèle pas les détails. Pour produire de l’hydrogène à partir de l’eau, elle adopte un processus similaire à celui qui s’appuie sur la réaction entre un hydrure de métal et l'eau. Mais son procédé devrait permettre de produire de l'hydrogène à partir de l'eau pendant plus longtemps.

Pas d'émission de CO2

La technologie WES a besoin seulement de l'eau et l'air, éliminant la nécessité d'un réformateur de l'hydrogène et d’un réservoir d'hydrogène à haute pression. Pas de catalyseurs spéciaux. La quantité requise de métaux rares tels que le platine est presque la même que celle dans les systèmes existants. Contrairement à la pile à combustible au méthanol direct (DMFC), qui utilise du méthanol comme combustible, le nouveau système n'émet pas de CO2. En outre, il offrirait une durée vie plus longue.

Genepax a déjà fait la démonstration de sa technologie sur des piles à combustible de 120 et 300 W. La densité de puissance atteint 30 mW/cm2.

Pour l'avenir, la société projette de fournir des systèmes de 1 kW pour les véhicules électriques et les maisons. Le système serait employé comme générateur pour recharger la batterie secondaire.

Le coût de production est actuellement d'environ ¥ 2 000 000 (US $ 18 522). Il peut être réduit à ¥ 500 000 et moins si Genepax parvient à passer à la production de masse.

Ridha Loukil

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trois projets smart city dévoilés au QG Digital d'Engie

Trois projets smart city dévoilés au QG Digital d'Engie

Le QG Digital d'Engie a ouvert ses portes à la presse pour la première fois le 14 octobre. Parmi les projets[…]

Des bactéries génétiquement modifiées pour produire des hydrocarbures

Des bactéries génétiquement modifiées pour produire des hydrocarbures

Le Nobel de Chimie 2019 met à l'honneur les pionniers du lithium-ion

Le Nobel de Chimie 2019 met à l'honneur les pionniers du lithium-ion

Face aux GAFA,  PME et grands groupes misent sur les collaborations pour accélérer sur la smart city

Face aux GAFA, PME et grands groupes misent sur les collaborations pour accélérer sur la smart city

Plus d'articles