Nous suivre Industrie Techno

DCNS rassemble ses forces pour concevoir le navire digital

Guillaume Lecompte-Boinet
DCNS rassemble ses forces pour concevoir le navire digital

Le constructeur de bateaux militaires DCNS vient d’inaugurer un atelier logiciel temps réel rassemblant plus de 1000 ingénieurs près de Toulon, pour optimiser ses capacités d’ingénierie et de recherche dans le domaine du numérique.

« C’est sans doute le premier site de ce genre en Europe : un atelier logiciel capable de maîtriser l’ensemble de la chaîne, de la conception jusqu’à l’industrialisation et ce, sur toute la vie d’un navire », lance Hervé Guillou, le PDG de DCNS, qui inaugurait jeudi 23 février ce site basé à Ollioules (Var) en présence de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense.

Dans cette cathédrale consacrée à 100 % aux technologies du digital, plus de 1000 ingénieurs sont rassemblés, venus de différents autres sites de DCNS. Objectif : faire converger différentes technologies et métiers dans le domaine des systèmes de combat, le cœur névralgique des bateaux militaires. L’un des défis est de coordonner en temps réel plus de 150 systèmes différents présents à bord : radar, optronique, guerre électronique, systèmes qui gèrent les armements, sonar, lanceurs de missiles, et tout cela à la milliseconde près. D’où la définition d’un système d’information et de communication capable de traiter plus de 30.000 informations par seconde, et qui se rafraîchit toutes les secondes.

C’est le cas de Setis, le logiciel qui gère le système de combat des frégates Fremm, dont la troisième version est en cours d’implémentation dans les navires. Cette « bébête » aligne plus de 22 millions de lignes de code, soit 10 fois plus que l’Airbus A400M, et 20 fois plus qu'un véhicule autonome!

Le navire du futur qui sortira un jour de nouvel atelier d’Ollioules sera équipé d’une version encore plus élaborée de Setis, et possèdera de nouvelles capacités, comme la vision jour-nuit à 360 degrés grâce à la réalité augmentée. De même, les ingénieurs qui planchent en ce moment imaginent la e-maintenance du futur : un système capable de monitorer en permanence l’état de santé du navire, afin de réaliser de la maintenance prédictive. Plus de 50 métiers différents ont été rassemblés, des datas scientists aux spécialistes de l’intelligence artificielle en passant par ceux de la cybersécurité.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Le BullSequana Edge lancé par Atos le 16 mai à Paris est un serveur dédié à l’edge computing. Il est[…]

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles