Nous suivre Industrie Techno

DCNS et l’Ifremer font cause commune

Jean-François Preveraud
DCNS et l’Ifremer font cause commune

Engin sous-marin autonome AsterX de l’Ifremer en Méditerranée

© ©Ifremer/Olivier Dugornay

Les deux entités, très impliquées dans la R&D autour du monde maritime, vont coopérer autour de projets innovants, tant dans le domaine du matériel que des ressources maritimes.

Spécialisé dans le naval de défense et les énergies renouvelables off-shore, DCNS vient de signé un accord-cadre de coopération avec l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer).

Cet accord porte principalement sur trois volets :

  • soutenir des coopérations technologiques innovantes (navires du futur, systèmes électriques fonctionnant dans le milieu marin…) ;
  • développer des projets collaboratifs d’exploration pour une valorisation durable des ressources maritimes (matières premières, biodiversité, énergie renouvelable…) ;
  • faciliter l’accès aux moyens à terre ou en mer des deux partenaires.

Cette coopération devrait permettre le développement conjoint de solutions innovantes répondant aux grands enjeux liés à la mer dans les domaines de la connaissance des contraintes du milieu maritime et sous-marin, de la sûreté des équipements et des systèmes et de la maîtrise de l’assemblage de technologies mécaniques et électroniques.

Un drone sous-marin

Un premier projet technologique sera mis en œuvre rapidement : la réalisation d’essais avec un drone sous-marin de l’Ifremer. Ce projet permettra d’accélérer le développement des systèmes de guidage et d’arrimage de ce type d’engins avec un sous-marin.

Qu’ils soient utilisés dans le domaine du naval de défense ou dans l’exploration des fonds marins, les drones sous-marins sont plus que jamais des outils de haute-technologie au service de la connaissance. Connaissance du théâtre d’opérations et renseignement dans le cas militaire, exploration des fonds ou surveillance de l’environnement dans le cas civil.

Ce partenariat va permettre à DCNS de bénéficier de l’expertise et des technologies de l’Ifremer dans l’exploration de l’environnement marin, tandis l’institut renforce ses partenariats avec le monde industriel et contribuera à des projets de développement précurseurs dans le monde de la recherche.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.dcnsgroup.com & http://www.ifremer.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Froid quantique pour une bille

Froid quantique pour une bille

Le choix d’un bleu glacial pour colorer l’image a dû être une évidence pour les chercheurs. La minuscule bille de verre[…]

30/03/2020 | QuantiqueDer
[Covid-19] Comment le coronavirus pénètre dans nos cellules et s'y réplique... Et comment le contrer

[Covid-19] Comment le coronavirus pénètre dans nos cellules et s'y réplique... Et comment le contrer

Deep Tech : « Les universités françaises ont accumulé un véritable trésor de guerre technologique », lance Suat Topsu, PDG de la SATT Erganeo

Deep Tech : « Les universités françaises ont accumulé un véritable trésor de guerre technologique », lance Suat Topsu, PDG de la SATT Erganeo

Avec Bartolomeo, Airbus lance une offre commerciale pour expérimenter sur la Station spatiale internationale

Avec Bartolomeo, Airbus lance une offre commerciale pour expérimenter sur la Station spatiale internationale

Plus d'articles