Nous suivre Industrie Techno

DCNS crée son laboratoire public-privé pour le naval militaire, le JLMT

Aurélie Barbaux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

DCNS crée son laboratoire public-privé pour le naval militaire, le JLMT

Arnaud Poitou, directeur de Centrale Nantes, Gilles Langlois, directeur de DCNS) Research et Olivier Laboux président de l'université de Nantes, lors à au lancemnt du laboratoire JLMT.

© DCNS

DCNS, Centrale Nantes et l’Université de Nantes ont annoncé le 14 octobre la création d’un laboratoire de recherche technologique, le JLMT « Joint Laboratory of Marine Technology ». Une infidélité aux IRT Jules Verne et SystemX ?

Pas d’IRT pour le naval ? Pas d’institut Carnot pour traiter les sujets militaires ? Qu’à cela ne tienne. DCNS a décidé de créer son propre laboratoire de recherche technologique public-privé avec l’Ecole Centrale de Nantes et l’Université de Nantes. Ils viennent d’annoncer ensemble la création du JLMT « Joint Laboratory of Marine Technology ».  Son objectif ? Aboutir à des innovations qualifiées pour les applications industrielles de DCNS dans le domaine de la construction navale militaire, précise un communiqué.

Cette création s’inscrit dans le cadre du projet d’i-site NexT, qui vise à faire du territoire nantais une référence internationale dans les domaines de la santé et de l’industrie du futur avec des technologies avancées de production et du génie océanique.

4.5 millions d'euros et 30 chercheurs

Le laboratoire disposera d’un budget de 4,5 millions d’euros sur trois ans. Il s’appuiera sur les équipes de Centrale Nantes, de l’Université de Nantes soutenues par le CNRS et sur les départements de R&T de DCNS Research, notamment les équipes travaillant sur la fabrication additive au sein de son atelier d’innovations de rupture « DCNS Innovation booster ».  En tout, une trentaine de chercheurs travailleront sur trois thèmes scientifiques : La fabrication additive, et particulièrement d’éléments de grande dimension, l’hydrodynamique navale avec comme objectif de développer des simulateurs, et la simulation numérique multiphysique pour modéliser et simuler des structures issues de matériaux innovants.

Des thèmes pourtant traités par les IRT Jules Verne et SystemsX, notamment, dont DCNS est de plus déjà membres. Mais peut-être que, dans le détail, ces sujets sont trop spécifiques pour intéresser ces structures mutualisées ? A moins que DCNS ai décidé de ne plus jouer le jeu…

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment Naval Group accélère la conception des navires avec le jumeau numérique

Comment Naval Group accélère la conception des navires avec le jumeau numérique

En exploitant le jumeau numérique, Naval Group peut examiner un grand nombre d’hypothèses lors de la phase[…]

Pour bien commencer la semaine : à Sorbonne Université, la simulation contre le Covid-19

Pour bien commencer la semaine : à Sorbonne Université, la simulation contre le Covid-19

Avec Energy Observer, Toyota va tester la pile à hydrogène de sa Mirai en mer

Avec Energy Observer, Toyota va tester la pile à hydrogène de sa Mirai en mer

Ariane 6, bus électrique, Volkswagen ID.3… les meilleures innovations de la semaine

Ariane 6, bus électrique, Volkswagen ID.3… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles