Nous suivre Industrie Techno

Dassault Systèmes vise plus que le PLM

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Dassault Systèmes vise plus que le PLM

Au-delà du PLM...

© DR

Grands bouleversements chez Dassault Systèmes, la conférence dédiée aux développeurs tiers change de nom et l’entreprise de logo. Mais cela a aussi été l’occasion pour l’éditeur de parler de moteurs de recherche, de réseaux sociaux d'entreprise, de conception de systèmes embarqués, d’innovation durable et sociétale...

Devcon est mort ! Vive Swym ! La conférence destinée à informer les développeurs tiers sur les nouveautés à venir dans les plates-formes technologiques de Dassault Systèmes a changé de nom cette année. La Developper Conference cède la place au slogan plus entraînant See What You Meen. Si vous ajoutez à cela un très américain saut en l’air avec les bras en V, on se croirait revenu à la fin des années 70 avec le YMCA de Village People. Mais au-delà de l’anecdote, ce changement de nom semble vouloir marquer une extension des activités de l’éditeur en dehors de son marché de prédilection qu’est le PLM.

Dominique Florack, senior executive VP Products R&D, a d’ailleurs mis les choses au clair d’entrée de jeu. : « Notre message porte depuis deux ans sur la ‘‘Life Like Experience’’, l’expérimentation fonctionnelle de concepts ou de produits virtuels, et c’est notre voie pour les 10 ans à venir. Au-delà des traditionnelles applications industrielles que nous connaissons dans le PLM, elle est appelée à se développer fortement dans d’autres secteurs : la R&D ; l’éducation et certainement dans les applications sociétales. Ce sera un catalyseur important pour l’innovation durable ». Il estime à ce propos que le marché potentiel qui se trouve derrière la ‘‘Life Like Experience’’ est au moins deux fois plus important que celui du PLM.

Des propos immédiatement confirmés par Bernard Charlès, President & CEO de Dassault Systèmes, qui en a profité pour revenir sur l’acquisition d’Exalead, faite dans les quinze jours précédents, et expliquer que cela va bien au-delà du PLM (Voir notre article).

« La recherche sémantique et l’agrégation d’informations en entreprise (Search Based Applications) est à notre sens aussi importante que la 3D. Nous l’avons tout d’abord essayé en interne avec Autonomy pour arriver à la conclusion que l’offre d’Exalead était nettement plus performante. C’est pourquoi nous avons fait l’acquisition de la société. Nos sommes maintenant bien placés sur ce marché face à des spécialistes comme Autonomy, mais aussi à des généralistes comme Google, IBM, SAP ou Microsoft qui a acheté à prix d’or le Norvégien Fast Search & Transfer (FAST) en 2008 ».

Une orientation que Bernard Charlès qualifie de troisième révolution de l’entreprise. « Les années 80 ont été marquées par la CAO 3D. Les années 90 par le concurrent engineering et le travail collaboratif. Maintenant nous entrons dans une ère où nous voulons offrir à nos clients une vision globale de l’espace de la connaissance pour les aider à innover. Ils pourront à travers des services en lignes aux contenus validés avoir une vue holistique de l’espace 3D, du temps et de la connaissance ».

Bref, une offre complète intégrant une recherche sémantique d’informations qui permettrait aux entreprises de briser les murs existants entre leurs différents systèmes d’information (ERP, CRM, PLM…). 

Il a aussi annoncé l’acquisition pour 5,5 millions d’euros de Geensoft, PME nantaise spécialisée dans l’insertion de matériel dans la boucle de développement de systèmes embarqués (Voir notre article). « Ce sera pour nous un moyen supplémentaire de modéliser et de générer le logiciel de commande d’un équipement complet avec une boucle de validation, grâce à la connexion de l’équipement physique à la maquette numérique ».

Il est ensuite revenu sur sa vision du Développement Durable et de la Social Innovation qu’il avait déjà présentée lors de l’ECF en novembre dernier (Voir notre article), agrémentée cette fois ci d’une petite démonstration sur iPad.

Les nouveautés techniques

Après la pause, Dominique Florack et Florence Hu-Aubigny, de la R&D Enovia, ont levé le voile sur quelques nouveautés techniques. Ils ont montré comment le groupe Carrefour utilisait la plate-forme 3DVia au cœur de son outil d’achat en ligne et comment le designer britannique Tom Dixon avait monté une visite virtuelle de son stand à la Foire du meuble de Milan avec la même plate-forme. François Bourdoncle d’Exalead a montré les possibilités de recherche de contenu dans des images et de la vidéo.

Cette session a aussi été l’occasion de lancer officiellement la communauté en ligne ouverte DraftSight (www.draftsight.com). Cette communauté utilise la technologie 3DSwYm de création et de gestion de réseaux sociaux propre à Dassault Systèmes, considérée comme plus sécurisé que celle de blueKiwi Software, avec qui pourtant Dassault Système à des accords (Voir notre article). Sa vocation est de fournir à tous les utilisateurs de logiciels de CAO un ensemble de nouveaux produits et services en vue de déverrouiller leurs précieuses données contenues dans des milliards de fichiers DWG. On ne se cache pas chez Dassault Systèmes que : « nous savons que nous allons stresser certaines personnes sur la côte Ouest des Etats-Unis ». D’autant plus qu’un bonheur ne venant jamais seul, cette communauté est complétée par un logiciel de CAO 2D professionnel téléchargeable gratuitement, portant le même nom.

Simple d’utilisation, DraftSight veut être une alternative gratuite aux outils d’Autodesk pour lire, écrire et partager des fichiers DWG. Ce logiciel fonctionne sous différents systèmes d’exploitation tels que Windows XP, Windows Vista et Windows 7 (la prise en charge de Mac OS et Linux étant prévue dans le courant de l’année). Ce logiciel gratuit sera accompagné de services payants qui ne seront pas obligatoires, mais vivement conseillés.

« Une solution pour les utilisateurs de SolidWorks et de Catia qui ont aussi des données DWG d’y accéder, sans avoir à payer pour une mise à jour d’un logiciel d'Autodesk compatible avec Windows 7 », précisera plus tard Bernard Charlès. « Ils seront ainsi capables d'utiliser tous leurs actifs numériques DWG et d'en créer de nouveaux ».

Comme quoi, même si Dassault Systèmes voit beaucoup plus loin que le PLM, il ne néglige pas la CAO, fusse-t-elle en 2D !

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.3ds.com/fr/ & http://www.geensoft.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 28 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef. 



 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles