Nous suivre Industrie Techno

Dassault Systèmes renforce son portefeuille en simulation

Jean-François Preveraud
Dassault Systèmes renforce son portefeuille en simulation

Simuler les systèmes complexes flexibles en tenant compte de la partie commande qu'elle soit virtuelle ou réelle

© DR

Le leader du PLM enrichit sa gamme d’outils de simulation Simulia avec des technologies lui permettant d’aborder les systèmes mécatroniques multi-corps de plus en plus présents sur le marché.

Dassault Systèmes, grand spécialiste de la 3D et du PLM, renforce son offre Simulia dans le domaine de la simulation, avec l’acquisition de l’éditeur allemand Simpack. Cela lui permet d’acquérir des technologies de simulation de systèmes mécatroniques multi-corps, depuis la validation des concepts virtuels jusqu’à l’expérience en temps réel.

Simpack compte plus de 130 clients dans les secteurs de l’énergie, de l’automobile et de l’industrie ferroviaire, dont Alstom, Bombardier, BMW, Daimler, Honda, Jaguar Land Rover, MAN, et Vestas.

Né à la fin des années 80 au Centre de Recherche Aérospatial Allemand (DLR) pour effectuer des simulations multi corps non linéaires performantes de structures pouvant intégrer des solides déformables, Simpack est un logiciel modulaire. Outre le noyau composé d’un solveur spécifique avec pré et post-processeur, on retrouve des modules dédiés bien sûr aux solides déformables, mais aussi à l’automobile, au ferroviaire, à l’éolien, à la bio-mécanique, ainsi qu’aux moteurs, aux transmissions mécaniques, aux roulements et paliers, etc. On y retrouve aussi des capacités de co-simulation en temps réel de la partie commande en liaison avec des outils tels MatLab/Simulink ou des modèles respectant le standard Functional Mock-up Interface (FMI), mais aussi avec des systèmes de type Hardware in the loop (HIL) ou Software in the loop (SIL), mêlant virtuel et réel.

Cela a permis à Simpack de démontré la puissance de son leadership technologique, en particulier avec des modèles complexes, des effets non-linéaires tels que les structures de friction et flexibles, des algorithmes numériques efficaces, et des capacités temps réel.

Avec l’intégration des technologies de Simpack dans sa plate-forme 3DExperience, Dassault Systèmes proposera une solution intégrée pour le développement de bout en bout de systèmes avancés combinant la simulation réaliste multi-physique, la simulation en temps réel et haute précision d’ensembles mécatroniques, ainsi que le contrôle de systèmes ‘‘intelligents’’.

« Cette acquisition va nous permettre d’offrir à nos clients une expérience complète du produit à la fois réelle et virtuelle, selon une approche totalement inédite », a estimé Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes, lors de l’annonce de l’acquisition. « Les consommateurs souhaitent que les voitures, les avions et quasiment tous les produits deviennent sans cesse plus intelligents, plus sûrs, plus rapides, plus silencieux et plus efficaces. Pour répondre à cette attente, les entreprises ne doivent pas se contenter d’assembler différents éléments, tels que les commandes, les mouvements, les flexions et les bruits. Elles doivent expérimenter et découvrir les produits à mesure qu’elles les créent ».

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.3ds.com & http://www.simpack.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles