Nous suivre Industrie Techno

Dassault Systèmes passe au PLM 2.0 avec la V6

Industrie et  Technologies
On en voyait les prémices depuis environ un an, notamment dans l'interface utilisateur. Dassault Systèmes vient de franchir le pas en annonçant officiellement ce matin la sortie de sa plate-forme V6.


Suite à la conférence DevCon des développeurs tiers de Dassault Systèmes, où a été annoncée la plate-forme 3DVia, et à l'accord signé avec Publicis pour la création de la joint venture 3dswym (See What You Mean), j'avais intitulé ma semaine du 28 juin dernier : "Le PLM 1.0 est mort, vive le PLM 2.0". Et bien la boucle est bouclée, puisque Dassault Systèmes vient d'annoncer officiellement ce matin qu'il lançait le PLM 2.0 avec sa nouvelle plate-forme V6.

« Le PLM 2.0 est au PLM ce que le Web 2.0 est au Web, dans la mesure où cet environnement permet d'exploiter l'intelligence générée collectivement par différentes communautés d'utilisateurs en ligne. Avec le PLM 2.0, tout utilisateur impliqué dans le développement d'un produit peut imaginer, partager ses idées et vivre des expériences grâce au langage universel qu'est la 3D. Le PLM 2.0 donne littéralement vie au patrimoine intellectuel, de l'idée initiale jusqu'à l'usage du produit. Il mêle le réel au virtuel pour donner lieu à une expérience immersive comme dans la vie réelle », a affirmé Bernard Charlès, Directeur Général de Dassault Systèmes lors de l'annonce de la plate-forme V6.

Finie la focalisation sur la géométrie qui a été à l'origine de la CAO. La 3D n'est plus une fin en soi, c'est simplement un média compréhensible par tous, qui sert de support à l'expression et à la validation des idées de chacun des acteurs intervenant dans le cycle de vie d'un produit ou d'un service, depuis la formulation du concept, jusqu'à l'utilisation finale.



La "plaque tournante" Catia 3dLive démocratise l'accès au PLM


L'expression et la compréhension collective de cette "propriété intellectuelle" (IP) ne pouvait s'accommoder des traditionnels outils de CAO ou de PLM, qui restent l'apanage de spécialistes. Un responsable marketing, et encore moins un consommateur final, n'ont le savoir-faire nécessaire pour modifier la forme d'un futur produit dans Catia V5. Par contre, ils apportent une réelle valeur ajoutée de par leur expérience du terrain. C'est pourquoi les outils de PLM 2.0 doivent leur permettre de l'exprimer. Cela passe par des interfaces utilisateurs réellement intuitives, à l'image de ce qui se fait dans le domaine du jeu vidéo, des applications simples, qui permettent à des béotiens d'exprimer leurs idées, tout en en gérant la cohérence avec les concepts créés dans les outils des spécialistes.


Le pavé de navigation et le compas qui donnent accès
à l'ensemble des fonctionnalités de la V6


Nous avons déjà eu l'occasion d'évoquer la future interface utilisateur Catia Live Shape, notamment lors du compte rendu de l'European Catia Forum. Les produits complets apparaissent sur une plaque tournante, Catia 3DLive, et il suffit de cliquer pour descendre graphiquement dans le détail de leur structuration, fini les tableaux rébarbatifs des outils de GDT. En bas de l'écran, un pavé à 5 touches permet de créer de la géométrie, de lancer des analyses et de partager des modèles. En fonction du type de travail retenu, le pointeur lié à la souris, un compas, s'adapte et propose de manière très visuelle l'ensemble des actions que l'on peut appliquer à l'entité sélectionnée. Bref quelque chose de très intuitif, que l'on retrouve maintenant au cœur de la V6.

Les grandes lignes de la V6

« La V6 fournit une plate-forme PLM unique pour l'ensemble des processus métier PLM, accessible en permanence, que l'on fasse partie d'un groupe impliqué dans l'ingénierie, d'une entreprise ou que l'on soit utilisateur final. En s'appuyant sur la technologie MatrixOne, la V6 assure également un accès intelligent à l'ensemble de la propriété intellectuelle, quel que soit l'emplacement de la source. C'est une plate-forme ouverte s'appuyant sur des standards SOA (Services Oriented Architecture), et rapide à déployer », explique Dominique Florack, Directeur Général Adjoint, Produits, Recherche & Développement de Dassault Systèmes.

Et de tracer les grandes lignes directrices de la plate-forme V6 :


  • - Une plate-forme PLM unique pour gérer la propriété intellectuelle ? La V6 prend en charge les applications de modélisation IP en couvrant toutes les disciplines d'ingénierie, tous les processus métier collaboratifs (Collaborative Business Process - CBP), ainsi que les expériences des utilisateurs finaux, tout au long du cycle de vie du produit ;
  • - L'Innovation collaborative globale ? L'avenir du PLM passe par l'extension de la collaboration entre tous les acteurs, afin de regrouper les définitions RFLP (Requirements, Functional, Logical & Physical) du produit ;
  • - Création et collaboration en ligne ? La V6 est conçue pour travailler simultanément et en temps réel, entre différents sites, via une simple connexion Internet ; un enjeu critique pour les entreprises dont les stratégies d'ingénierie et de fabrication sont mises en œuvre à l'international ;
  • - Vivre des expériences comme dans la vie réelle ? La V6 dispose d'une interface intuitive conçue pour permettre à tout utilisateur impliqué dans le développement et le cycle de vie du produit, de trouver facilement des informations, de communiquer, de collaborer et de vivre en ligne des expériences 3D en reproduisant les conditions du monde réel ;
  • - Des processus métier PLM prêts à l'emploi ? La V6 unifie les processus d'ingénierie et les processus d'entreprise, y compris l'approvisionnement et la gestion de programmes ou de la conformité. Les accélérateurs industriels V6 mettent en œuvre les meilleures pratiques, ainsi que les meilleures fonctionnalités PLM spécifiques à certains secteurs industriels, afin d'accélérer le déploiement et le retour sur investissements ;
  • - Un coût total de possession plus bas ? La rapidité de mise en œuvre, via un serveur et une base de données unique pour l'ensemble des applications, réduit considérablement le coût total de possession et contribue à renforcer l'efficacité de la collaboration. L'architecture SOA permet de faciliter l'intégration aux systèmes existants et de modéliser les processus métier sans compétences particulières en programmation, en supportant un business model flexible.

Voilà pour les grandes lignes, par contre, il faudra attendre le mois de mai et l'annonce officielle de leur disponibilité pour avoir plus de détails sur le contenu réel des applications Catia V6, Delmia V6, Simulia V6 et Enovia V6. Dassault Systèmes se veut toutefois rassurant vis-à-vis de sa base installée : « nous entendons capitaliser les investissements effectués par nos clients, en continuant à développer de nouvelles versions de la V5, pour permettre une migration fluide vers la V6 ». Dassault Systèmes annonce d'ailleurs aujourd'hui la sortie de la version 10.8 de MatrixOne qui est "compatible V6".

Reste maintenant à savoir ce que les clients utilisateurs de la V4, et ils sont encore nombreux, vont se voir proposer comme évolution. Il semblerait que les développements fonctionnels de cette version soient arrêtés, et que seuls les suivis d'évolutions informatiques soient assurés. Par contre, les clients V4 devraient se voir proposer des conditions intéressantes de migration directe vers V6. Nous ne manquerons pas d'aborder la question à Bernard Charlès lors de sa conférence de présentation des résultats 2007 de Dassault Systèmes, qui aura lieu le 13 février.

Enfin, souhaitons que Dassault Systèmes ait compris les douloureuses leçons du passage V4/V5 et que les fonctionnalités de la V6 soient très rapidement au même niveau que celle de la V5. Il en va de la crédibilité du PLM 2.0.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.3ds.com/V6

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 26 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles