Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Dassault Systèmes à l'heure de la V6

Industrie et  Technologies
En présentant 3DLive et MatrixOne 10.7.1, Dassault Systèmes dévoile ses premières applications en ligne et concrétise sa vision SOA. Une V6 avant l'heure.


Après avoir été alléché durant l'ECF en octobre dernier par une trop brève démonstration de 3DLive, l'outil novateur proposé par Dassault Systèmes pour accéder aux données de conception Produit, j'ai enfin pu avoir hier des démonstrations beaucoup plus détaillées des performances de cette nouvelle approche du travail collaboratif.

Tout d'abord, rappelons que quoi il s'agit. Imaginez un plateau tournant sur lequel se trouve le modèle 3D du produit complet sur lequel vous voulez travailler. Lorsque la zone où vous souhaitez travailler passe devant vos yeux vous cliquez dessus. Instantanément, le modèle explose pour ne garder que la zone concernée, tout en respectant la structure du produit définie dans l'outil de GDT. Et vous pouvez ainsi descendre très rapidement jusqu'au composant unitaire. Des mises en couleurs vous indiquent la disponibilité de chaque pièce et éventuellement qui la détient, son niveau de version, le temps écoulé depuis sa dernière modification. « C'est effectivement "très cool" et facile à utiliser  », comme se plait à le dire Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes.



Vue éclatée de la structure arrière d'un véhicule sur la table tournante.

A noter en bas à droite, le compas qui donne accès à différents points de vue.


Et cet outil ne sert pas qu'à explorer les entrailles complexes d'une voiture ou d'un avion complet. Au-delà des fonctions de recherche et de navigation, c'est aussi un outil de travail collaboratif, puisque cette application légère est conçue pour travailler à travers le Web. « Il s'agit de changer la manière dont les gens vont pouvoir travailler ensemble à travers le Web. 3Dlive va donner accès aux informations produits non seulement aux ingénieurs, mais aussi à l'ensemble des acteurs de la chaîne de développement d'un produit nouveau, des gens de marketing à ceux des services achat ».

De fait, outre la navigation rapide et intuitive dans la maquette numérique à l'aide de la souris, 3DLive est doté d'un compas à 4 zones, personnalisable suivant votre rôle, qui permet d'accéder rapidement aux modèles géométriques des composants à l'écran, à la structure du produit, à la connaissance qui est derrière, ainsi qu'aux autres acteurs habilités à travailler dessus. Le tout dans un cadre contextuel dépendant de votre rôle dans le projet. Il devient alors extrêmement rapide de monter une réunion en ligne avec d'autres intervenants pour peu qu'ils disposent eux aussi de 3DLive. Une fenêtre de dialogue 3D permet alors un chat dynamique en 3D, le partage de vue 3D, la co-navigation et l'annotation. Il devient ainsi très facile de valider et de prendre rapidement des décisions plus documentées.

Il faut ajouter à cela un bouton situé au milieu de compas qui vous permet de lancer des animations fonctionnelles couplant par exemple de la mécatronique et du logiciel embarqué, ou montrant des résultats de simulation. 3DLive permet ainsi de naviguer dans une représentation à la fois physique, logique et fonctionnelle d'un produit.

« Avec 3DLive, nous avons voulu offrir aux acteurs du cycle de développement produit un nouveau moyen pour communiquer et agir plus rapidement en utilisant à fond le média 3D », explique Florence Hu-Aubigny, vice-présidente R&D. « Le processus est très simple : vous voyez, vous cliquez, vous sélectionnez, vous cliquez, vous accédez à l'info. Plus besoin de vous perdre dans une arborescence de produit ou de retenir des noms complexes de fichiers ».

Pour le moment 3DLive est proposé en trois versions : Enovia Live Collaboration Review, qui fonctionne avec les outils de GDT maison de la gamme Enovia : VPLM, MatrixOne et SmarTeam ; Delmia Live Shopfloor Review pour l'usine numérique et Catia Live FTA Review, fonctionnant avec Catia V4 et V5 dans le domaine de la conception.« Notre objectif est bien entendu de nous ouvrir à d'autres produits, même si nous ne pourrons jamais faire aussi bien qu'avec nos propres logiciels. Nous proposerons donc d'ici l'année prochaine des connecteurs vers d'autres outils de GDT et de CAO », confie Florence Hu-Aubigny.

Le prix ne semble pas encore fixé définitivement, même si le chiffre d'une licence annuelle de 1 000 € par utilisateur nommé a été évoqué. Cela me semble cher, pour un produit que Dassault Systèmes verrait bien sur les PC de tous les acteurs, directs ou indirects, du cycle de développement produit, mais des ristournes importantes par quantité sont aussi évoquées.

Enfin, comme le dit Bernard Charlès : « 3DLive n'est que le premier produit d'une nouvelle gamme d'applications en ligne que nous proposerons à court et moyen terme ». D'ailleurs j'ai noté au détour d'une page du dossier de presse la discrète mention suivante : Toutes les applications en ligne de Dassault Systèmes utiliseront dorénavant l'appellation Version 6 (V6).

V5 est mort, vive V6

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.3ds.com/fr/

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 25 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles