Nous suivre Industrie Techno

Dans les années 1980, la Terre se mit à bouillir...

THIBAUT DE JAEGHER

Sujets relatifs :

, ,
Le climat s'est emballé ! Si les grands vignobles en profitent largement, ce dérèglement n'en est pas moins inquiétant... En deux millénaires - selon l'enquête d'Emmanuel Leroy-Ladurie - jamais la Terre n'avait subi un tel réchauffement. Plus grave, alors qu'autrefois une récolte désastreuse suffisait à faire souffler le vent de la révolte, le réchauffement laisse aujourd'hui les hommes stoïques.

D'emblée, Emmanuel Leroy-Ladurie démine le terrain. « Je suis climatiquement correct », avertit-il, en s'installant derrière son bureau parisien, cerné par des rayonnages pleins de livres d'histoire. L'octogénaire, qui publie le troisième et dernier tome de son Histoire du climat, ne veut pas faire figure de héraut antiréchauffement climatique. Au contraire ! Il se range d'autant plus facilement aux analyses du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) que son dernier travail appuie largement sa thèse. En auscultant les dates de début et de fin de vendanges, les récoltes de blé et les rendements des producteurs de pommes de terre, l'historien réussit à retracer la mémoire climatique des deux derniers millénaires.

1998 et 2005 : des pics inédits à l'échelle de la planète

Bien sûr, il y a déjà eu des périodes de réchauffement climatique, "des optimums" comme les nomme Emmanuel Leroy-Ladurie en bon scientifique, mais aucun n'a atteint l'ampleur que nous connaissons depuis les années 1980. L'âge d'or de l'Empire romain (de 200 ans av. J-C à l'an 200) a subi une élévation moyenne des températures de 0,9 °C environ. L'époque médiévale fut marquée par le petit âge glaciaire, mais ce n'est rien comparé à la hausse brutale constatée au XXe siècle. « La température moyenne est passée de 11,4 °C en 1901 à 13 °C dans les années 2000, rappelle l'auteur. C'est quand même une hausse assez violente. » D'autant que cette hausse de 1,6 °C intervient à 80 % entre 1980 à 2000. « Depuis 1997, nous avons eu les dix années les plus chaudes de tous les temps. 1998 et 2005 sont même des pics historiques à l'échelle de la planète. »

Dans ce dérèglement climatique, la responsabilité de l'homme est évidente, selon l'historien. « Le Giec a certainement raison. Car le CO2 constitue l'antécédent le moins substituable pour affirmer l'influence de l'homme sur le climat. » La révolution industrielle entamée au XIXe siècle n'a produit ses effets que dans les années 1980, l'industrialisation de masse et la croissance ayant petit à petit asphyxié la planète. Emmanuel Leroy-Ladurie refuse cependant de trancher. « Je constate mais je n'explique pas les causes », note-t-il, préférant laisser ce travail aux climatologues.

Le vieil homme note malicieusement que si tout le monde a pris conscience de la gravité de la situation, les actes peinent à suivre. « Nous agissons peu. » Peut-être parce que les conséquences des dérèglements climatiques n'ont pas (ou peu) de conséquences sur l'homme par rapport au passé. Les canicules ne font (presque) plus de morts. Quand, en 1859, un été trop chaud tuait 100 000 personnes, plutôt des enfants, la canicule de 2003 fait 17 000 victimes, essentiellement des personnes âgées. « C'est encore trop mais ces épisodes climatiques ne jettent plus nos sociétés dans le chaos, nous savons en limiter l'impact », remarque l'historien. En France, la dernière émeute liée au climat remonterait même, selon lui, au 13 juillet 1789...

EMMANUEL LEROY-LADURIE HISTORIEN

Disciple de Fernand Braudel, ex-militant du Parti communiste, Emmanuel Leroy-Ladurie est un des historiens français vivants les plus reconnus. Né dans un milieu rural aux Moutiers-en-Cinglais (Calvados), il s'est passionné très tôt pour la "petite" histoire, celle des paysans et de leurs récoltes. Jusqu'à en faire sa quasi-spécialité. Titulaire de la chaire d'histoire de la civilisation moderne au Collège de France, il fut, en 2000, l'un des premiers historiens à oser étudier le climat comme un objet historique en tant que tel, et plus seulement comme un phénomène causal.

le LIVRE

HISTOIRE HUMAINE ET COMPARÉE DU CLIMAT Tome 3 Le Réchauffement Avec Guillaume Séchet 460 pages Éditions Fayard 25 euros

ET AUSSI

Outre les deux premiers tomes écrits par Emmanuel Leroy-Ladurie, peu d'ouvrages traitent du réchauffement climatique dans une perspective historique. Le curieux pourra quand même se plonger dans l'ouvrage collectif proposé par la société géologique de France : Les Climats passés de la Terre, qui se concentre sur les périodes allant de - 450 millions à - 700 000 ans . Pour les autres, la lecture du dernier rapport du Giec se révélera très instructif (www.ipcc.ch).

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0913

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La créativité à la chaîne

La créativité à la chaîne

Pleins phares sur la créativité industrialisée. Pour systématiser la mise sur le marché de biens innovants, les industriels devraient s'inspirer de[…]

Obsolescence : faut-il souhaiter longue vie aux produits ?

Obsolescence : faut-il souhaiter longue vie aux produits ?

Errare tecnologicum est

Errare tecnologicum est

Faut-il manipuler le climat ?

Faut-il manipuler le climat ?

Plus d'articles