Nous suivre Industrie Techno

Cybersécurité : Thales s’offre l’américain Vormetric pour 400 millions de dollars

Cybersécurité : Thales s’offre l’américain Vormetric pour 400 millions de dollars

© Thales

Thales a annoncé, lundi 19 octobre, la signature d'un accord définitif pour l’acquisition de la société américaine Vormetric, spécialisée dans la protection des données sensibles. L'opération, d’un montant de 353 millions d'euros, devrait être finalisée au cours du premier trimestre 2016.

Thales a annoncé hier l’acquisition de la société américaine Vormetric pour un montant de 400 millions de dollars, soit 353 millions d’euros. Grâce à cette opération, dont la finalisation est prévue au premier trimestre 2016, le géant français entend renforcer son expertise en matière de cybersécurité.

Basée à San José (Californie), Vormetric est spécialisée dans la protection des données sensibles, contre les menaces internes et externes. Sa plateforme éponyme permettrait de protéger des fichiers, des bases de données et des applications, quels que soient les modes de stockage utilisés (infrastructure physique, virtuelle ou dans le cloud). L’entreprise californienne, dirigée par Alan Kessler, compte actuellement 200 collaborateurs et revendique plus de 1 500 clients, dont 17 des 30 plus grandes entreprises américaines. Vormetric devrait, par ailleurs, enregistrer un chiffre d’affaires de 75 millions de dollars pour l’exercice en cours.

« L’acquisition de Vormetric est une formidable opportunité d’accélérer la croissance de nos activités de cybersécurité. La combinaison des capacités de protection des systèmes informatiques critiques de Thales et du savoir-faire de Vormetric en matière de protection des données permettra la création d’un leader mondial sur le marché de la sécurisation des données, grâce à une offre complète pour protéger les entreprises contre les cybermenaces», a estimé Patrice Caine, le PDG de Thales, lors de cette annonce.

En matière de cybersécurité, Thales a récemment mis au point une sonde de détection d'intrusion, baptisée Cybels Sensor. Elle comprend une logique de détection sur la base de signatures d’attaque, couplée à une analyse comportementale capable de détecter des événements anormaux. Elle est également dotée d’une capacité de captation des données pour l’investigation rapide et a été choisie comme sonde souveraine. Cette version, dédiée aux opérateurs d'importance vitale (OIV), embarquera alors des informations de nature sensible fournies par les autorités souveraines. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Lors du salon Supply Chain Event, qui se tient les 3 et 4 décembre à Paris, Renault a présenté un retour[…]

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Plus d'articles