Nous suivre Industrie Techno

abonné

Cybersécurité : Reprenez le contrôle

SOPHIE EUSTACHE

Mis à jour le 22/05/2014 à 08h25

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Cybersécurité : Reprenez le contrôle

© DR

Dans un monde connecté, où la dématérialisation gagne du terrain, difficile de rester maître de ses données. Avec le cloud computing et la mobilité, les frontières s'effacent. Comment garder un oeil sur ses données ? Analyse du trafic, chiffrement, surveillance et cartographie des réseaux, des solutions existent pour protéger ses informations sensibles, où qu'elles soient.

Le temps des documents précieusement conservés par les chefs d'entreprise dans des coffres-forts n'est plus, loin s'en faut. À l'heure de la révolution numérique, du cloud et de la mobilité, la réalité physique des données devient toute relative. Difficile de savoir où elles circulent, qui y accède. Cette ouverture expose les informations de l'entreprise, fait croître les convoitises et suscite l'intérêt des groupes malveillants. Plus importants que jamais, les cyber-risques se multiplient : selon une étude menée par le fournisseur de services informatiques Steria, en 2012, les attaques ciblées ont augmenté de 42 % dans le monde, portant désormais également atteinte à la compétitivité ou à la réputation des entreprises. On estime à 110 milliards de dollars les pertes financières dues à la cybercriminalité à l'échelle mondiale.

Frilosité des entreprises face à l'externalisation des données

Le scandale des écoutes de la NSA a par ailleurs révélé que l'externalisation ne supprimait pas la criticité de la localisation des données, en termes de souveraineté. Le gouvernement français a d'ailleurs pris la question au sérieux, en lançant en 2013 le plan cybersécurité. Il détaille : « Les enjeux sociétaux, stratégiques, d'indépendance et de souveraineté nationale sont au coeur du plan cybersécurité. Développer des systèmes informatiques permettant l'échange sécurisé d'informations, c'est permettre le développement d'activités économiques numériques importantes mais aussi donner la garantie à tous les Français que leurs données seront protégées sur notre territoire. » Une garantie qui ne devrait pas suffire aux entreprises, estime Bernard Montel, directeur technique chez le fournisseur de solutions de sécurité RSA France. « Le fait d'être hébergé dans un data center souverain ne change rien à la vulnérabilité des données en termes de cybersécurité. En revanche, la législation en Europe concernant les données est effectivement plus claire. »

« La protection compte plus que la localisation »

BERNARD MONTEL DIRECTEUR TECHNIQUE CHEZ RSA FRANCE

« Les entreprises ne devraient pas se focaliser sur la souveraineté des données. Le débat sur ce sujet est un faux débat ! J'ai beau travailler pour RSA, qui est une société de sécurité informatique américaine, je suis aussi Français. Or je le dis : le fait d'être hébergé dans un data center souverain ne change rien à la vulnérabilité des données, qui est une autre question que celle de la souveraineté. Tant qu'elles sont protégées, peu importe que les données soient stockées en Europe ou aux États-Unis. Le territoire de stockage est effectivement important pour la partie contractuelle, car la législation en Europe concernant les données est plus claire. En revanche, en dehors de l'aspect contractuel, il y a autant de vulnérabilité en termes de cybersécurité ».

 

De fait, la frilosité des entreprises face à l'externalisation des données et la crainte des cybermenaces sont patentes. Selon une enquête internationale menée par SafeNet auprès de 600 DSI, 62 % des personnes qui estiment que la consolidation des data centers est importante, déclarent craindre avant tout de ne plus maîtriser les clés de chiffrement (68 % pour la zone Emea, 65 % en Amérique du Nord et 59 % en Asie-Pacifique). Ce sentiment indique qu'un chiffrement fort et une gestion sécurisée des clés sont des conditions indispensables à la consolidation des data centers et à la migration vers le cloud. Pourtant seulement un cinquième (21 %) des personnes interrogées fait appel à des outils de chiffrement dans leur environnement virtuel (23 % pour la zone Emea, 22 % en Amérique du Nord et 16 % en Asie-Pacifique).

Les solutions[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0965

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Le BullSequana Edge lancé par Atos le 16 mai à Paris est un serveur dédié à l’edge computing. Il est[…]

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles