Nous suivre Industrie Techno

Cybersécurité : la technologie derrière Upstream, qui a levé 30 millions de dollars auprès de Renault, Volvo et Hyundai

Kevin Poireault
Cybersécurité : la technologie derrière Upstream, qui a levé 30 millions de dollars auprès de Renault, Volvo et Hyundai

© Upstream Security

Upstream Security, une société israélienne de cybersécurité des véhicules connectés, vient d’annoncer un investissement de 30 millions de dollars venant de Renault, Volvo, Hyundai et autres fonds. Décryptage de la technologie qui enthousiasme tant ces constructeurs automobiles.

Depuis que deux chercheurs et un journaliste du magazine Wired ont démontré, en 2015, comment on pouvait prendre le contrôle à distance d’une Jeep Cherokee, la cybersécurité est devenue une préoccupation majeure dans le secteur des véhicules connectés. En juillet dernier, un rapport du Consumer Watchdog qualifiait le risque cyber liés aux véhicules connectés de « menace pour la sécurité nationale ».

Devant un tel enjeu, les constructeurs automobiles ne peuvent pas se permettre d’être en retard. C’est pourquoi, ce lundi 21 octobre, Renault, Volvo, Hyundai, Nationwide Venture, entre autres, ont décidé d’investir dans Upstream Security, une société israélienne qui développe C4, une plateforme de cyberprotection des véhicules connectés.

Des données anonymisées, chiffrées et comparées aux cyber-menaces répertoriées

Dans un premier temps, Upstream installe de petits logiciels sur les serveurs déployés par le constructeur et sur lesquels sont envoyées à la fois les données télématiques issues du véhicule (coordonnées GPS, données provenant de la carte SIM intégrée, données de vitesse, lidar…) et celles envoyées par les applications de smartphones – utilisées pour louer le véhicule, par exemple. Ces logiciels collectent ces données, les chiffrent puis les envoient vers la plate-forme d’Upstream sur le cloud, pour les analyser.

Les données venant des constructeurs, utilisant chacun des protocoles de communications différents, sont donc anonymisées et normalisées. La solution d’Upstream les passe au peigne fin pour identifier la présence de cyberattaques, de dénis de service répertoriés,  de vulnérabilités connues ou encore de messages malformés dans les commandes envoyées aux véhicules connectés.

L’objectif : devenir le n°1 de la cyber des véhicules connectés

Enfin, la dernière étape consiste à détecter les usurpations d’identités et les vols de véhicules. Le tout est envoyé sur un tableau de bord accessible par le client, qui peut ainsi visualiser en temps réel l’état de sa flotte de véhicules et les alertes potentielles envoyées par le logiciel. L’entreprise israélienne propose aussi des outils pour enquêter sur un incident de cybersécurité et offre à ses clients la possiblité d’envoyer des rapports sur l’état de sécurité de leur flotte à leurs partenaires (actionnaires, fournisseurs, sous-traitants…).



« Le cloud nous permet de répondre à nos trois objectifs - protéger des attaques à distance, sécuriser des flottes entières de véhicules et être utilisable sur les véhicules déjà en fonctionnement - et d'actualiser nos logiciels d'identification des menaces sans devoir attendre une mise à jour des véhicules eux-mêmes », argue dans une vidéo de présentation Dan Sahar, vice-président en charge des produits chez Upstream Security. Interrogé au téléphone, ce dernier ajoute : « Les voitures sont connectées à un cloud par le constructeur, donc développer une solution embarquée empêcherait de détecter un potentiel piratage de l'application mobile, par exemple. » S'il admet que la solution basée dans le cloud d'Upstream demande « un certain temps de latence » pour collecter les données, il ajoute que celui-ci est « inférieur à une seconde » et entrevoit dans la généralisation du edge computing et dans l'arrivée de la 5G deux potentiels vecteurs de réduction de ce temps et de massification des données collectées.

Avec cette nouvelle levée de fonds, Upstream, qui équipe 2 millions de véhicules dans le monde, selon Dan Sahar, totalise 41 millions de dollars d’investissement à ce jour. Avec une ambition claire : s’imposer comme la solution de cybersécurité numéro un dans le secteur : « Notre solution à vocation à protéger tout types de véhicules connectés et services de mobilité intelligente », affirme Yoav Levy, PDG et cofondateur d’Upstream, dans le communiqué.

Upstream Security présentera sa solution aux sommets Auto-ISAC les 23 et 24 octobre à Plano, au Texas, Smart Mobility les 28 et 29 octobre à Tel-Aviv et TU Automtive Europe les 29 et 30 octobre à Munich.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Éolien offshore, gaz de synthèse, cyber-sécurité automobile… les meilleures innovations de la semaine

Éolien offshore, gaz de synthèse, cyber-sécurité automobile… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Le LiFi haut débit s’installe dans un avion

Fil d'Intelligence Technologique

Le LiFi haut débit s’installe dans un avion

Pour bien commencer la semaine : l’« équipe » Blue Origin pour un retour sur la Lune en 2024

Pour bien commencer la semaine : l’« équipe » Blue Origin pour un retour sur la Lune en 2024

Hacking mode d'emploi : pirater un aspirateur connecté en trois étapes

Hacking mode d'emploi : pirater un aspirateur connecté en trois étapes

Plus d'articles