Nous suivre Industrie Techno

Cybersécurité : la France repense sa stratégie pour faire face à une menace grandissante

Cybersécurité : la France repense sa stratégie pour faire face à une menace grandissante

© Juliette Raynal pour Industrie & Technologies

Le plan français pour la cybersécurité, présenté ce matin par Manuel Valls, vient remplacer un premier jet publié en 2011. Après avoir mis l'accent sur les Opérateurs d'importance vitale (OIV), le gouvernement entend renforcer la protection des PME face aux cyber-attaques. La stratégie nationale pour la sécurité du numérique accorde également une grande place à la protection des données personnelles. 

Etat, entreprises, collectivités, citoyens… La cybersécurité relève de la responsabilité de tous ! Le Premier ministre, Manuel Valls, le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), Guillaume Poupard, le président du Conseil national du numérique, Benoît Thieulin, le Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale, Louis Gautier ; tous ont martelé le même message du « Tous connectés, tous responsables » lors de la présentation de la stratégie nationale pour le numérique, présentée ce vendredi 16 octobre devant une salle comble à la Maison de la chimie.

Une attaque sévère détectée tous les 15 jours

Le document de 40 pages vient remplacer un premier pensum publié en 2011, peu après la découverte d’une attaque informatique à des fins d’espionnage contre le Ministère de l'Economique et des Finances. Celui-ci nécessitait une refonte totale pour faire face à une menace mouvante, protéiforme et surtout grandissante. « Tous les 15 jours, nous détectons une attaque sévère du niveau de celle de TV5 Monde. Il ne s’agit pas de sabotage mais d’espionnage » a reconnu Guillaume Poupard, sans pour autant dévoiler le nom des organisations concernées.

Le directeur de l’Anssi a assuré que l’agence traitait avec autant d’importance tous les secteurs critiques, les fameux opérateurs d’importance vitale (OIV). Certains restent, toutefois, plus sensibles que d’autres. C’est le cas notamment de l’énergie et des télécoms, où un risque systémique est à craindre. Outre les OIV, la nouvelle stratégie de cybersécurité entend se pencher plus particulièrement sur le cas des PME, qui sont toutes aussi exposées aux cyberattaques mais peu préparées et mal organisées pour se défendre. L’accent est également largement porté sur la protection des données personnelles.

Un système d'assistance pour les particuliers et les PME

Les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), qui utilisent massivement les données personnelles à des fins commerciales, sont ici particulièrement visés. Devant la presse, Guillaume Poupard a estimé qu’une des voies d’action possibles reposait sur le « durcissement des règles et la remise en cause des règles existantes qui ont été négociées à l’époque où il existait un déséquilibre, entre l’Europe et les Etats-Unis, dans la prise de conscience des risques ». Une autre piste envisagée consiste à mettre en place une signalétique vis-à-vis des applications mobiles pour que les utilisateurs sachent quelles données sont utilisées et pour quelles raisons.

Toujours dans l’optique de protection des données personnelles, les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) français ont signé, sous l’égide d’Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat au Numérique, une charte pour sécuriser l’acheminement des e-mails lorsqu’ils transitent entre les serveurs et les FAI.

Au menu également, le déploiement d’un système d’assistance pour les particuliers victimes d’actes de cyber-malveillance. L’objectif ici est de favoriser le dépôt de plaintes et de proposer aux victimes des solutions techniques pour se remettre d’une telle attaque. Le dispositif ne devrait pas voir le jour avant quelques mois et va également être pensé pour les PME.

La sécurité numérique comme facteur de compétitivité 

Dans le prolongement de la protection des données personnelles, le plan prévoit une sensibilisation dès l’école à la sécurité numérique et aux comportements responsables dans le cyberspace. « La France est en retard en matière de sensibilisation de ses populations » a estimé le Premier ministre, lors de son allocution. L’idée est également d’intégrer la formation à la cybersécurité dans toute formation supérieure intégrant une part d’informatique.

Autre objectif mentionné dans le document : donner les moyens à la France de défendre ses intérêts fondamentaux dans le cyber-espace. Dans cette optique, l’Anssi devrait voir ses effectifs gonfler pour atteindre 600 agents à l’horizon 2017. La France entend également faire de la sécurité du numérique un facteur de compétitivité à l’international. Manuel Valls a rappelé, à cette occasion, le récent lancement d'un appel à projets, dans le cadre des investissements d'avenir, pour favoriser le développement de technologies françaises garantissant la sécurité des données personnelles. Le programme, qui bénéficie d'une enveloppe de 10 millions d'euros, doit permettre aux entreprises de développer des produits d'envergure mondiale.

La France compte, enfin, définir à l'échelle européenne un cyberespace, avec des Etats membres volontaires, et y établir des règles communes. « Le numérique ne connaît pas de frontière et la dimension internationale sur ces enjeux est essentielle » a estimé le Premier ministre.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Lors du salon Supply Chain Event, qui se tient les 3 et 4 décembre à Paris, Renault a présenté un retour[…]

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Plus d'articles