Nous suivre Industrie Techno

Cybersécurité : l'Allemagne victime d'attaques DDoS

Cybersécurité : l'Allemagne victime d'attaques DDoS

Les sites du gouvernement allemand, ainsi que la page de la chancelière Angela Merkel, ont été piratés mercredi 7 janvier. L’attaque a été revendiquée par un groupe pro-russe qui demande à Berlin de cesser son soutien au gouvernement ukrainien. Le premier ministre ukrainien est actuellement en visite en Allemagne.

Un groupe de hackers pro-russes, connu sous le nom de CyberBercut, a revendiqué la cyberattaque de plusieurs sites du gouvernement allemand, dont la page d’Angela Merkel et le site du ministère des Affaires étrangères. Le groupe appelle l’Allemagne à cesser son soutien financier à Kiev. Selon les services de renseignements allemands, les sites du gouvernement font face à en moyenne à 3 000 tentatives de piratage par jour, certaines venant de l’étranger.  Le premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, actuellement en visite à Berlin, a attribué l’attaque aux services secrets de Moscou.

Selon Steffen Seibert, le porte-parole du gouvernement, les data-centers sont victimes d’une attaque sévère, perpétrée par des systèmes extérieurs, comme le relate Reuters. Le but des pirates est de saturer les serveurs pour les mettre hors service (attaque DDoS, attaque par déni de service).

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles