Nous suivre Industrie Techno

Cybersécurité : à Monaco, des Assises sous le signe de la détection des menaces

Kevin Poireault

Sujets relatifs :

Cybersécurité : à Monaco, des Assises sous le signe de la détection des menaces

"En cyber, si on utilise les technologies d'il y a 5 ans parce qu'on sait les sécuriser, on a tout faux !", clame Guillaume Poupard, DG de l'Anssi, lors de la conférence d'ouverture des Assises de la sécurité et des systèmes d'information, à Monaco.

© Kevin Poireault

Coup d’envoi pour la 19e édition des Assises de la sécurité et des systèmes d’information, qui se déroule à Monaco du 9 au 12 octobre. Guillaume Poupard a ouvert le bal dans l’amphithéâtre du forum Grimaldi avec un message : il faut arrêter de faire peur et apporter des solutions technologiques, notamment dans la détection des cybermenaces.

« Cette fois-ci, il n’y a plus de place vide », s’enthousiasme Sophie Guérin devant un amphithéâtre plein à craquer. La directrice de pôle de DG Consultant semble ravie que la communauté cyber française soit plus que jamais au rendez-vous de la 19e édition des Assises de la sécurité et des systèmes informatiques, que son agence organise du 9 au 12 octobre à Monaco. Guillaume Poupard, directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), lui emboîte le pas : « J’ai le sentiment que c’est un peu une réunion de famille, où l’on peut parler de choses sérieuses, se détendre et faire du business. »

Mais devant le parterre de 3 000 spécialistes, le discours du patron de l’Autorité française de la cyber s’assombrit vite : « Je m’interdis de parler de guerre mais on n’en est pas très loin. » Une allusion aux cyberattaques qui ont émaillé l'année 2019, et qui ont touché plusieurs grands groupes français, comme le spécialiste des technologies Altran, le groupe agroalimentaire Fleury-Michon ou encore plusieurs fournisseurs du géant français de l’aéronautique Airbus.

La détection des cybermenaces, le « talon d'Achille de la France »

Le « modèle français de la cyber », dans lequel les entreprises privées collaborent volontiers avec les institutions publiques (Anssi, ComCyber…), n’est pas à remettre en cause, selon Guillaume Poupard. « Sur la prévention et la formation, nous avons fait des progrès. Sur la réponse à incidents, après avoir aidé de nombreuses entreprises, nous savons faire. Mais entre les deux, sur la détection des menaces, nous sommes faibles en France. C'est notre talon d'Achille », pointe-il. Justement, la détection est l'un des thèmes clés de cette édition des Assises, l’un des deux grands rendez-vous de la cybersécurité en France avec le Forum international de la cybersécurité (FIC) de Lille.

Parmi les autres sujets majeurs, il est possible d'identifier la threat intelligence – les outils de profilage des cyberattaquants-, le cloud computing, la 5G et ses impacts géopolitiques, la protection des données, la cryptographie, l’intelligence artificielle, la blockchain et la sécurité des objets connectés (IoT).

Un village start-up pour la première fois aux Assises

Cette année, les visiteurs des Assises devront déambuler à travers les allées noires de monde des 35 000 m² du Forum Grimaldi de Monaco, en face de la mer Méditerranée, pour accéder aux 150 ateliers, keynotes et tables-rondes. Les grandes institutions cyber seront bien sûr présentes, comme Hexatrust ou la plateforme étatique Cybermalveillance.gouv.fr. Comme l’an dernier, un Techlab accueillera trois démo de cyberdéfense. Pour la première fois, le forum Grimaldi accueillera un village start-up avec huit jeunes entreprises emblématiques du dynamisme du marché : Allentis, CybelAngel, Digitemis, Harfanglab, Reachfive, Seclab, Tehtris, Weakspot.

Un événement qui illustre bien le nouveau leitmotiv de Guillaume Poupard : « On a longtemps dû attiser la peur et c’était nécessaire. Aujourd’hui, les grands décideurs ont compris les enjeux. Ils faut se rapprocher de ceux qui font, qui ont d’autres métiers que la cyber, et leur apporter des solutions technologiques. » Peut-être les trouveront-ils cette année aux Assises, en attendant 2020 et la création d’un campus cyber, que l’Anssi appelle de ses vœux.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Pourquoi la 5G est aussi une rupture en matière de cyber-risques ?

Pourquoi la 5G est aussi une rupture en matière de cyber-risques ?

Les PME et TPI de la supply chain, encore parents pauvres de la cybersécurité

Les PME et TPI de la supply chain, encore parents pauvres de la cybersécurité

Pour bien commencer la semaine : les promesses des puces électroniques bio-inspirées

Pour bien commencer la semaine : les promesses des puces électroniques bio-inspirées

Plus d'articles