Nous suivre Industrie Techno

Cyber-protection de la 5G, verre plié, bateau imprimé… les meilleures innovations de la semaine

Cyber-protection de la 5G, verre plié, bateau imprimé… les meilleures innovations de la semaine

© D.R.

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié notre article sur les nouveaux cyber-risques induits par le déploiement de la 5G. Notre article sur le procédé pour plier le verre sans le dégrader, développé à l’Institut Fraunhofer pour la mécanique des matériaux, vous a également intéressés. Enfin, la vidéo du plus grand bateau du monde imprimé en 3D vous a visiblement intrigués.

La 5G, une rupture en matière de cyber-risques

Du salon des décideurs européens des télécoms à Bruxelles aux Assises de la cyber-sécurité à Monaco, l’Europe s’inquiète quant à la sécurité des réseaux 5G. En introduisant de nombreuses fonctionnalités inédites, celle-ci n'est pas seulement une évolution de la 4G mais bien une véritable technologie de rupture. Son déploiement implique donc l'apparition de nouveaux cyber-risques. Décryptage.

Plier le verre sans le dégrader

Grâce au four qu’ils ont développé, des chercheurs de l’Institut Fraunhofer pour la mécanique des matériaux (IWM) à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne) ont mis au point un moyen de plier du verre jusqu’à 90° sans le dégrader. Décrit dans un communiqué publié le 1er octobre, le procédé a recours à un laser pour porter le verre au-dessus de sa température de transition au niveau de la zone de pliure.

Le plus grand bateau du monde imprimé en 3D

Des chercheurs du Centre des structures et des composites avancés de l’Université du Maine (Etats-Unis), ont réalisé un triple exploit : ils ont fabriqué le plus grand bateau du monde imprimé en 3D, qui s’avère être le plus grand objet jamais conçu en 3D, avec l’aide de l’imprimante 3D grand format polymère la plus massive à ce jour. Découvrez ce triple record en vidéo.

L’avenir radieux du photovoltaïque, vu par l’AIE

Dans un rapport publié le 21 octobre, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) prévoit une forte hausse des capacités de production d'électricité d'origine renouvelable, avec 1 200 gigawatts supplémentaires d’ici à 2024 (+ 50 % d’augmentation). Une tendance tirée par la croissance du photovoltaïque, à travers notamment les installations distribuées sur les bâtiments commerciaux et industriels.

"La donne change pour la récupération de chaleur fatale industrielle"

Elle représente un gisement majeur d'efficacité énergétique : 50 TWh/an sont perdus dans les fumées au-dessus de 100°C. Depuis septembre, la loi PACTE rend les certificats d'économie d'énergie (CEE) accessibles aux usines qui ont des quotas carbone : une mesure qui pourrait favoriser l'installation de systèmes à cycle organique de Rankine (ORC) pour transformer la chaleur fatale en électricité, nous explique Gilles David, président directeur général d'Enertime, fournisseur de solutions pour l'efficacité énergétique industrielle.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Dossier CO2] Ces pièges à carbone que développe l'Ifpen

Dossiers

[Dossier CO2] Ces pièges à carbone que développe l'Ifpen

Les laboratoires de l’IFP Énergies nouvelles misent sur le captage et le stockage du CO2 pour décarboner l’industrie lourde.[…]

Le CEA booste le rendement de cellules photovoltaïques organiques pour l’internet des objets

Le CEA booste le rendement de cellules photovoltaïques organiques pour l’internet des objets

[Dossier CO2] Décarbonation de l'industrie : les cimentiers en quête de la bonne formule

[Dossier CO2] Décarbonation de l'industrie : les cimentiers en quête de la bonne formule

[Dossier CO2] « Nous sommes en train de faire notre révolution culturelle pour décarboner l'industrie », estime Philippe Darmayan, Président d'ArcelorMittal France

Interview

[Dossier CO2] « Nous sommes en train de faire notre révolution culturelle pour décarboner l'industrie », estime Philippe Darmayan, Président d'ArcelorMittal France

Plus d'articles