Nous suivre Industrie Techno

abonné

Dossiers

Cultures hors-sol pour missions spatiales

Sujets relatifs :

, ,
Cultures hors-sol pour missions spatiales

Comment alimenter les astronautes lors de longues missions ? Le projet européen Melissa travaille sur un écosystème autosuffisant de production d’eau, d’oxygène et de nourriture.

Quand il est laissé pour mort par son équipage, Mark Watney, le héros de « Seul sur Mars », sait qu’il doit attendre quatre ans avant l’arrivée de la prochaine mission habitée. Pour survivre, il se lance dans une culture de pommes de terre, en mélangeant du sol martien avec des excréments. Du film de Ridley Scott à la réalité, il y a un monde. Pourtant, l’Agence spatiale européenne (ESA) mène des recherches bien réelles sur le sujet depuis plus de vingt-cinq ans, à travers son projet Melissa (Micro-ecological life support system alternative). Objectif : concevoir un écosystème fermé reposant sur des bactéries, des algues, des plantes, des éléments chimiques et des procédés naturels. « Un astronaute consomme 5 kg de consommables métaboliques par jour (oxygène, eau et nourriture) pour rester en vie, sans compter l’hygiène », détaille Christophe Lasseur, le chef de projet de Melissa. Si on multiplie ce chiffre par le nombre de jours passés sur place et par le nombre d’astronautes, les quantités deviennent colossales.

Les chercheurs du projet Melissa ont donc[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1006

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin

Vocabulaire professionnel Longueur d’onde : distance qui sépare deux maxima consécutifs de l’amplitude d’une[…]

10/10/2019 | SpatialAirbus
Les liaisons laser entre satellites

Les liaisons laser entre satellites

Exclusif

Exclusif

Plus d'articles