Nous suivre Industrie Techno

Cryogénie - Cadence de congélation doublée

Rédaction Industrie et Technologies
Grâce à un échangeur de chaleur, Air Products réduit en plus la consommation d'azote et la place occupée.


Pour résoudre l'équation d'optimisation performances/coût dans le domaine de la surgélation de plats cuisinés, filets de poisson, fruits, sauces, etc., Air Products a trouvé une solution : le tunnel Cryo-Quick Z

On oppose habituellement le froid mécanique à la surgélation cryogénique. Le premier est lourd en investissement et peu flexible (salle de compresseurs, échangeurs de chaleur...) mais de coût d'exploitation assez faible. La seconde est légère en infrastructure (on peut même louer l'installation) mais chère à l'exploitation (coût de l'azote liquide). 

Air Products a emprunté au froid mécanique son échangeur de chaleur pour l'appliquer à la cryogénie. 

Dans ce nouveau tunnel, les aliments qui défilent sur une grille ne reçoivent pas directement un jet d'azote vaporisé : l'azote circule dans des mètres de chicanes pour transmettre son froid à l'air, dans un échangeur. 

Les ventilateurs (deux par section de 3 m) injectent un rapide flux d'air à -140°C dans des chambres situées au dessus et en dessous du circuit des aliments. L'air froid en sort par des dizaines d'orifices de 2 à 3 cm de diamètre. 

Le fabricant annonce jusqu'à 25% d'économies d'azote par rapport aux tunnels cryogéniques classiques. Pourquoi ? Les transferts thermiques sont plus efficaces avec un échangeur.  

En outre, hormis les pertes en entrée et sortie de tunnel, l'air tourne pratiquement en circuit fermé : on perd moins de frigories. 

Plus significatif encore, selon Grégory Jullien, directeur du secteur alimentaire d'Air Products en France, ce sont les déréglages par les opérateurs (qui sont ici évités car tout est programmé): « quand un opérateur, qui emballe des produits à la sortie du tunnel, a trop froid, il « soupçonne » une mauvaise évacuation de l'azote et décide d'accélérer la ventilation. Du coup le système de commande augmente l'injection d'azote pour rétablir les consignes ». 

Conçu par modules de 3 m, ce tunnel occupe 33% d'espace en moins qu'un tunnel sans échangeur (ou accroît la production de 50% à espace égal). Il est lancé depuis avril 2002. 

En Belgique, Vanreusel Snack Foods a installé en avant première deux sections (6 m) : ses brochettes de dinde y sont surgelées en 380 sec à -135°C. Par rapport au froid mécanique précédemment en place, Vanreusel obtenu un meilleur aspect pour ses produits mais supprimé un emploi. 
Anne Fritsch
 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La robotique agricole en forum international à Toulouse

La robotique agricole en forum international à Toulouse

La 3ème édition du FIRA (Forum international de la robotique agricole) vient de réunir à Toulouse, les 11 et 12[…]

Le MIT détecte les aliments contaminés grâce aux étiquettes RFID

Le MIT détecte les aliments contaminés grâce aux étiquettes RFID

L’IA au service des offres promotionnelles de l'agroalimentaire

L’IA au service des offres promotionnelles de l'agroalimentaire

Un procédé pour industrialiser la production de particules submicroniques

Fil d'Intelligence Technologique

Un procédé pour industrialiser la production de particules submicroniques

Plus d'articles