Nous suivre Industrie Techno

Créatures artificielles d'Ovide à James Cameron

CHARLES FOUCAULT cfoucault@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

,
Créatures artificielles d'Ovide à James Cameron

LE LIVRE

© D.R.

Avatar fait un carton en 3D sur grand écran. La biologie et les technologies s'imbriquent. Les intelligences artificielles sont autant sources de rêves que de peurs. Dans ce contexte, Jean-Claude Heudin propose une typologie des créatures artificielles matérielles et virtuelles. Cette analyse culturelle et historique de leur apparition éclaircit les frontières qui séparent encore science et fiction.

Il était une fois Pygmalion, un sculpteur chypriote qui fuyait la gente féminine, « sexe enclin au vice ». Pour rompre sa solitude, il décida de tailler une statue d'ivoire qu'il baptisa Galatée. Une fois l'oeuvre achevée, l'artiste en tomba amoureux et se mit à désirer une épouse semblable. La déesse Vénus, émue par cet amour, donna vie à Galatée.

La rencontre de l'imagination et des progrès technologiques

En partant de ce mythe antique signé Ovide, Jean-Claude Heudin déroule l'histoire des créatures artificielles issues de l'imagination humaine. À la croisée des arts graphiques, plastiques, littéraires, cinématographiques, informatiques et de la science, les descendants de Galatée sont dépeints au fil des chapitres : statues vivantes, automates, cyborgs, clones, robots, avatars, ghosts... Tous sont mis en perspective dans un contexte historique et culturel qui permet de comprendre l'évolution des efforts que l'homme fait pour mimer ou transformer le vivant. La morale du créateur qui doit être puni parce qu'il a outrepassé ses droits est également omniprésente.

Les concepts décrits sont issus d'un vocabulaire né de la rencontre de l'imagination des auteurs et des innovations technologiques. Des avancées toujours accompagnées des espérances et des peurs, souvent peu réalistes, qu'elles laissent entrevoir. Le chapitre Intelligence artificielle rappelle, par exemple, l'engouement et les craintes illégitimes, suscités par la victoire de l'ordinateur Deeper Blue d'IBM sur le champion d'échecs Garry Kasparov.

Si les définitions de statues et d'automates sont évidentes, ce livre permet de découvrir d'autres créatures, moins connues, comme les méchas ou les ghosts. Les méchas sont issus de la culture japonaise. Dans les mangas des années 1970, ces robots gigantesques étaient conduits par un humain dans une cabine. Le pilote, en général un enfant, représentait l'espoir après la défaite de la Deuxième Guerre mondiale. L'humain fonctionnant en symbiose avec la machine a ensuite permis, dans les années 1980, l'apparition du concept de cyborg, hybridation entre l'homme et le robot.

L'ouvrage est richement illustré, plusieurs pages sont réservées aux images en fin de chaque chapitre. On y retrouve de nombreuses interprétations du mythe de Pygmalion et des personnages, souvent féminins, créés par la science-fiction. Les créatures les plus célèbres font partie du lot : HAL, l'ordinateur de 2001 l'Odyssée de l'espace, l'agent Smith de Matrix, la brebis Dolly, Frankenstein...

Des sujets parfois anxiogènes mais qui sont traités avec le discernement d'un expert en matière de biomimétisme, d'intelligence artificielle et de mondes virtuels. Si Jean-Claude Heudin souligne qu'un individu portant des lentilles est déjà un cyborg, il assure que « nous sommes encore très loin d'être capables de reproduire le cerveau humain ». Terminator will be back, mais seulement au cinéma.

LES INNOVATIONS ONT TOUJOURS ÉTÉ ACCOMPAGNÉES D'ESPÉRANCES OU DE PEURS, SOUVENT PEU RÉALISTES.

LE LIVRE

ROBOTS ET AVATARS 157 pages 29,90 euros Éditions Odile Jacob

ET AUSSIPROGRAMMER L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Pour les professionnels et les étudiants du domaine, le Manuel d'intelligence artificielle propose un contenu aussi théorique que pratique. Louis Frécon, professeur à l'Insa Lyon, et Okba Kazar, maître de conférences au département informatique de Biskra, en Algérie, ont compilé leurs savoirs dans ce manuel à vocation pédagogique. Illustré de nombreux exemples, il expose les moyens de doter les systèmes informatiques de capacités intellectuelles comparables à celles des êtres humains.

JEAN-CLAUDE HEUDIN DIRECTEUR DE L'IMEDIALAB, PÔLE UNIVERSITAIRE LÉONARD DE VINCI

Titulaire d'une thèse en informatique pour laquelle il a conçu un microprocesseur pour l'intelligence artificielle, Jean-Claude Heudin a d'abord mis ses connaissances au service de l'industrie et de la défense. En recevant l'habilitation à diriger des recherches en sciences en 1996, il prend la tête de l'Interactive Media Lab. En collaboration avec des scientifiques, des artistes et les étudiants, il y mène des recherches sur les créatures artificielles, la complexité et les interfaces 3D. Auteur de plusieurs ouvrages, le chercheur est aussi à l'origine d'un cycle de conférences internationales sur les mondes virtuels.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0919

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La créativité à la chaîne

La créativité à la chaîne

Pleins phares sur la créativité industrialisée. Pour systématiser la mise sur le marché de biens innovants, les industriels devraient s'inspirer de[…]

Obsolescence : faut-il souhaiter longue vie aux produits ?

Obsolescence : faut-il souhaiter longue vie aux produits ?

Errare tecnologicum est

Errare tecnologicum est

Faut-il manipuler le climat ?

Faut-il manipuler le climat ?

Plus d'articles