Nous suivre Industrie Techno

Création d'un Pôle de recherche national sur les carburants et moteurs

Industrie et Technologies
Le CNRS a mis en place cette semaine le Pôle de recherche «Carburants et Moteurs». Il prend le relais du programme Ecodev soutenu par le GIE PSA-Renault, Total-Fina-Elf et l'ADEME.

Depuis plusieurs années, le développement de nouveaux moteurs automobiles répond à une exigence principale : consommer moins de carburant et réduire les émissions polluantes.

Les exigences imposées par les nouvelles normes européennes imposent le développement de nouvelles technologies fondées sur un fonctionnement des moteurs en régime globalement pauvre, une stratification de la charge ou des mécanismes d'auto-inflammation.

Les phénomènes qui se produisent dans le cylindre sont complexes et ne peuvent être analysés et modélisés que si l'on intègre la globalité du procédé. L'amélioration des performances passe alors par une connaissance approfondie et un contrôle efficace de toutes les étapes qui concourent à une combustion plus propre.

Afin d'anticiper et d'apporter des réponses aux questions posées, des laboratoires de recherche ont associé leurs compétences dès 1999 dans le cadre du programme CNRS-Ecodev soutenu par le GIE PSA-Renault, Total-Fina-Elf et l'ADEME.

Une recherche coopérative a été engagée autour de quatre axes scientifiques : mélange turbulent dans les moteurs propres et économes, jets diphasiques, combustion en milieu stratifié, chimie de la combustion.

Le Pôle de recherche national à implantation régionale (PNIR) «Carburants et Moteurs» a pour objectif de poursuivre, d'élargir et de mieux structurer ces collaborations. Il se situe à l'interface entre la mécanique des fluides, la physico-chimie et les nouvelles technologies de contrôle.

Son but est de fédérer la communauté scientifique du CNRS concernée, pour comprendre et modéliser les mécanismes physiques mis en jeu dans les moteurs alternatifs essence et diesel, en renforçant les travaux sur le continuum «carburant-injection-mélange-turbulence-combustion» et en assurant une plus grande liaison entre les équipes.

Réunissant une vingtaine de laboratoires et leurs 14 tutelles(4), le pôle s'appuiera sur des plates-formes expérimentales installées en région.

Les avancées conceptuelles qu'il apportera auront des retombées qui devraient dépasser le seul domaine automobile.

Un accord de coopération a été signé entre les différentes tutelles des laboratoires pour une durée de 2 ans. Il permettra d'engager rapidement le pôle sur des programmes de recherche nationaux et européens.

Franck Barnu
(source CNRS)

Pour en savoir plus
- Contact chercheur : Dany Escudié ; dany.escudie@insa-lyon.fr
- Contact CNRS : Helena Devillers ; helena.devillers@cnrs-dir.fr

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Parler d'implémentation industrielle de production de carburants solaires est prématuré », avertit Antoine Fécant, lauréat du prix Espoir de l’IMT-Académie des sciences

« Parler d'implémentation industrielle de production de carburants solaires est prématuré », avertit Antoine Fécant, lauréat du prix Espoir de l’IMT-Académie des sciences

Le chercheur à l'Ifpen Antoine Fécant a reçu, jeudi 25 novembre, le prix Espoirs de l’Académie des sciences et[…]

Une pyrolyse plus sobre en énergie pour améliorer la conversion des plastiques en carburant

Fil d'Intelligence Technologique

Une pyrolyse plus sobre en énergie pour améliorer la conversion des plastiques en carburant

« Nous voulons être leader du marché des carburants produits à partir d’hydrogène », clame Cyril Dufau-Sansot, le PDG d'Hy2gen

« Nous voulons être leader du marché des carburants produits à partir d’hydrogène », clame Cyril Dufau-Sansot, le PDG d'Hy2gen

La techno d'agrocarburants de deuxième génération BioTfuel entre en phase d'industrialisation

La techno d'agrocarburants de deuxième génération BioTfuel entre en phase d'industrialisation

Plus d'articles