Nous suivre Industrie Techno

Création d'un Centre européen de recherche sur les technologies de l'environnement et de la sécurité

Industrie et  Technologies

Sujets relatifs :

, ,

L'Europe, l'Etat et la Région Picardie investissent 42 M€ pour la création aux côtés de l'Ineris du Certes, un centre d'essais, d'expérimentation, de recherche et de formation dans le domaine de l'environnement et de la sécurité industrielle. Il sera opér



L'Etat, les autorités locales de Picardie, l'Institut National de l'Environnement Industriel et des Risques, ainsi que les Université de Picardie Jules-Verne et de Technologique de Compiègne, viennent de signer un protocole d'accord pour la création du Certes, Centre européen de recherche sur les technologies de l'environnement et de la sécurité. Celui-ci sera implanté sur un terrain de 140 hectares situé à Rouvroy-les-Merles/Rocquencourt, à proximité de Breteuil dans l'Oise. Le Certes sera totalement opérationnel en 2012-2013.
 


Le Certes sera un centre d'essais, d'expérimentation, de recherche et de formation dans le domaine de l'environnement et de la sécurité industrielle. Regroupant un ensemble important de moyens d'essais (polygones d'essais, plateaux techniques, simulateurs et maquettes), il permettra de fédérer des moyens humains et matériels des différents partenaires sur une infrastructure adaptée aux enjeux scientifiques associés à la problématique de la sécurité industrielle.

Ce projet de dimension européenne réunit l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de l'Oise, l'Université de Technologie de Compiègne (UTC) et l'Université Picardie Jules-Verne (UPJV), afin de renforcer les activités de recherche et de formation dans les domaines de l'environnement et de la sécurité.

Le Certes a pour vocation d'accueillir d'autres partenaires scientifiques et techniques, par exemple, des organismes de recherche et des industriels, parmi lesquels les acteurs des pôles de compétitivité à vocation mondiale : Industrie et Agro-Ressources (risques et impacts environnementaux des procédés à partir de biomasse) et i-Trans (risques et impacts environnementaux liés au stockage de l'énergie pour les véhicules, aux technologies de l'hydrogène).

L'investissement global est estimé à 42 millions d'euros, se répartit entre l'Etat (15 millions d'euros), le Conseil général de l'Oise (15 M€), le Conseil régional de Picardie (7 M€) et des fonds européens (FEDER) pour 5 M€.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.ineris.fr
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

Dossiers

« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

Concentrée sur la détection d’intrusions par les sondes réseau et le traitement des alertes, la recherche en[…]

19/10/2021 | LogicielsINRIA
[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

Comment le CEA prépare le retour du solaire en Europe avec ses cellules à hétérojonction

Comment le CEA prépare le retour du solaire en Europe avec ses cellules à hétérojonction

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

Dossiers

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

Plus d'articles