Nous suivre Industrie Techno

Le supercalculateur IBM Summit mobilisé pour lutter contre le coronavirus SARS-CoV-2

Kevin Poireault

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le supercalculateur IBM Summit mobilisé pour lutter contre le coronavirus SARS-CoV-2

© ORNL / Carlos Jones

Afin d’identifier la molécule idéale pour enrayer l’épidémie de COVID-19, des chercheurs du Laboratoire national d’Oak Ridge (Tennessee) ont simulé le comportement de 8 000 protéines grâce à Summit, le plus puissant supercalculateur en service. 77 petites molécules ont été identifiées comme candidates pour un médicament.

Summit a été appelé à la rescousse pour aider à trouver un traitement contre le COVID-19. Micholas Smith et Jeremy Smith, deux chercheurs du Laboratoire national d’Oak Ridge (ORNL), ont utilisé le supercalculateur le plus puissant du monde pour identifier 77  petites molécules potentiellement efficaces contre le coronavirus SARS-CoV-2.

Les chercheurs sont partis de l'hypothèse, issue des travaux chinois sur le séquençage génétique du SARS-CoV-2, que ce virus s'accrochait aux cellules humaines de la même manière que le Sars qui avait sévi en 2003 : via une protéine du coronavirus baptisée protéine S. Se fondant sur les études déjà menées sur la structure de cette protéine, les chercheurs en ont construit un modèle numérique sur lequel ils ont virtuellement testé 8000 molécules, naturelles ou médicamenteuses.

En simulant les dynamiques moléculaires avec le logiciel GROningen MAchine for Chemical Simulations (GROMACS), ils ont ainsi identifié 77 molécules les plus à mêmes d'interagir avec la protéine S pour l'empêcher d'infecter les cellules humaines. Le tout en moins de deux jours « alors que cela aurait pris des mois sur un ordinateur normal », souligne Jeremy Smith. Le résultat de leur étude a été publié sur le site ChemRxiv et a fait l’objet d’un communiqué de l’ORNL le 5 mars.



Le chercheur précise que les 77 molécules retenues doivent être maintenant testée en laboratoire : « Nos résultats ne signifient pas que nous avons trouvé un remède ou un traitement contre le coronavirus de Wuhan. Nous espérons toutefois que nos résultats éclaireront les études futures et fourniront un cadre que les expérimentateurs utiliseront pour mieux étudier ces composés. Ce n’est qu’alors que nous saurons si l’un d’entre eux présente les caractéristiques nécessaires pour atténuer ce virus. » Après le temps de la simulation vient celui de l’expérience.

Avec ses 4608 nœuds, constitués chacun de deux CPU IBM Power9 et six GPU NVIDIA Tesla V100, Summit peut atteindre les 200 pétaflops (soit 200 millions de milliards d'opérations par seconde). « Nous avons demandé aux responsables techniques et industriels d'IBM d'envisager toutes les options pour aider les agences gouvernementales et sanitaires à surveiller et à gérer l'épidémie », a déclaré à ZDNet Ginni Rometty, PDG d'IBM.

Celle-ci a aussi déclaré que l'unité Watson Health d'IBM travaillait directement avec les organisations de santé du monde entier pour mieux comprendre la nature de COVID-19 : « Le système de développement clinique d'IBM a été mis à la disposition - sans frais - des agences nationales de santé pour réduire le temps et le coût des essais cliniques en fournissant des données et des analyses à partir de dispositifs fonctionnant sur le web, a-t-elle déclaré. Et notre outil cognitif Operational Risk Insight a été mis à la disposition des ONG. »

La communauté du supercalcul aide la recherche contre le coronavirus à travers le monde

IBM n'est pas le seul acteur du supercalcul à apporter son soutien à la lutte contre le coronavirus. Voici une liste, non exhaustive, de quelques projets similaires :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Covid-19] Air Liquide, PSA, Schneider Electric et Valeo produiront 10 000 respirateurs d’ici mi-mai

[Covid-19] Air Liquide, PSA, Schneider Electric et Valeo produiront 10 000 respirateurs d’ici mi-mai

Le fabricant français de respirateurs artificiels Air Liquide pilotera un consortium constitué des industriels français PSA,[…]

Au Royaume-Uni, Airbus et Thales cofondent un consortium pour fabriquer des respirateurs

Au Royaume-Uni, Airbus et Thales cofondent un consortium pour fabriquer des respirateurs

[Tests] Manque d'industriels et marché peu attractif, les handicaps de la France pour dépister le coronavirus

[Tests] Manque d'industriels et marché peu attractif, les handicaps de la France pour dépister le coronavirus

Pénurie de respirateurs : les makers du monde entier progressent à grands pas

Pénurie de respirateurs : les makers du monde entier progressent à grands pas

Plus d'articles