Nous suivre Industrie Techno

[Covid-19] L’appel aux dons de Bruxelles lève 7,4 milliards d’euros pour des vaccins, tests et traitements

Xavier Boivinet

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[Covid-19] L’appel aux dons de Bruxelles lève 7,4 milliards d’euros pour des vaccins, tests et traitements

Les fonds récoltés serviront notamment au développement de vaccins, comme celui de l'Université d'Oxford dont les essais cliniques sur l'humain ont démarré.

© Capture d'écran Youtube / University of Oxford

Lors d’une conférence en ligne organisée le 4 mai, la Commission européenne a réuni 7,4 milliards de promesses de dons et de prêts. Le but est de financer le développement de vaccins, de traitements et de tests qui devront être « mis à disposition à l'échelle mondiale à un prix abordable ».

Baptisée « Réponse mondiale au coronavirus » et organisée le 4 mai par la Commission européenne, une levée de fonds en ligne a permis de lever 7,4 milliards d’euros (Md€) sous forme de promesses de dons ou de prêts. En grande majorité assurés par des Etats et par quelques institutions privées, ces fonds serviront à accélérer le développement de vaccins, traitements et tests pour lutter contre le coronavirus SARS-CoV-2.

Le but est de couvrir « les besoins initiaux » : « La fabrication et la livraison de médicaments à l'échelle mondiale nécessiteront des ressources bien supérieures », précise une tribune publiée le 3 mai par les dirigeants italien, français, allemand, canadien, norvégien, le président du Conseil européen Charles Michel, et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, qui coordonne l’initiative. Lors de la conférence, le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies Antonio Guterres a précisé qu’il faudrait « cinq fois ce montant » pour développer et distribuer un vaccin.

Les Etats-Unis absents

Parmi les principaux donateurs, la Commission européenne promet 1 milliard d'euros, suivie du Japon (762 millions d’euros (M€)), du Canada (552 M€), de l’Allemagne (525 M€), de la France (510 M€), de l’Arabie Saoudite (457 M€) et du Royaume-Uni (442 M€). La France a abondé sa participation en promettant 1 milliard supplémentaires sous forme de prêts. De nombreux autres pays ont également participé à différents niveaux ou indiqué qu’ils le feraient dans les semaines à venir. Grand absent de cet événement annoncé le 24 avril dernier, les Etats-Unis qui n’ont ni contribué ni réagi. Parmi les contributeurs privés, la fondation Bill et Melinda Gates promet un don de 100 millions d'euros.

L’objectif que s’était fixé la Commission était de réunir 7,5 milliards d'euros (8 milliards de dollars (Md$)), dans le but de « combler le déficit estimé de financement mondial », précise-t-elle : « [Ce montant] est fondé sur une évaluation, réalisée en mars 2020, par le Conseil mondial de suivi de la préparation (GPMB), un organisme indépendant de surveillance et de transparence assurant un suivi de la préparation face aux crises sanitaires mondiales. »

Priorité aux vaccins et traitements

Le GPMB estime que le déficit de financement de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’élève à 1,25 Md$, celui de la recherche et développement (R&D) et de la fabrication de vaccins et de traitements contre le COVID-19 à 3 Md$ et 2,25 Md$ respectivement. Le reste est nécessaire, à parts égales (750 M$ chacun), pour les tests et les équipements de protection individuelle. 

« Chaque euro ou dollar sera acheminé principalement par le biais d'organisations de santé mondiales reconnues », indique la Commission européenne. Il s’agit notamment de la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI) – qui  finance déjà le développement de plusieurs vaccins contre le Covid-19 -, l'alliance GAVI (Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination), le Fonds mondial ou UNITAID.

Des développements au bénéfice de tous

La Commission insiste : « Tous les nouveaux vaccins, moyens de diagnostic et traitements élaborés pour lutter contre la COVID-19 devront être mis à disposition à l'échelle mondiale à un prix abordable, indépendamment de l'endroit où ils auront été développés ou de la manière dont ils auront été financés. »

Près de 200 traitements sont aujourd’hui étudiés dans le monde, indique le Milken Institute qui les recense. Concernant les vaccins, le think tank américain en a totalisés plus de 110 en cours de développement. L’entreprise Moderna avait initié le premier essai clinique de phase 1 le 16 mars dernier. Ils sont aujourd’hui au moins six groupes à avoir commencé les tests sur des humains, précise le magazine américain Nature.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Lancement de la mission Mars 2020

Dossiers

Lancement de la mission Mars 2020

Si tout se passe comme prévu, le rover Perseverance devrait s'envoler jeudi 30 juillet en direction de Mars. Ce lancement s'inscrit[…]

17/07/2020 | LaserOptique
[Solar Orbiter] Les premières images du soleil dévoilées

[Solar Orbiter] Les premières images du soleil dévoilées

« La R&D aura une place centrale dans la construction d’une industrie européenne des batteries », indique Michael Lippert (Batteries Europe)

« La R&D aura une place centrale dans la construction d’une industrie européenne des batteries », indique Michael Lippert (Batteries Europe)

Exclusif : Découvrez notre classement 2020 des écoles d’ingénieurs

Exclusif : Découvrez notre classement 2020 des écoles d’ingénieurs

Plus d'articles